Politique

Nouvelle-Aquitaine : Stupeur et incompréhension après le suicide du conseiller régional MoDem, Joan Taris

Joan Taris s’est jeté du pont d’Aquitaine, à Lormont, près de Bordeaux, très tôt dimanche 21 janvier. 

Le conseiller régional et ancien président du MoDem Gironde Joan Taris s’est suicidé dimanche 21 janvier au petit matin. Selon France 3, le maire adjoint du Bouscat, âgé de 42 ans, s’est jeté du pont d’Aquitaine à Lormont (en Gironde). Les raisons de son suicide restent inconnues.

Une figure du centrisme

Diplômé de Sciences Po Bordeaux, Joan Taris a travaillé comme directeur de cabinet du maire de Saint-Médard-en-Jalles (Gironde), Jacques Mangon. Ensuite, il a assuré la présidence du MoDem en Gironde pendant huit ans, jusqu’à la fin de l’année dernière. En effet, selon le journal Sud Ouest, à l’automne, il avait annoncé sa démission. Il disait vouloir se recentrer sur ses missions de conseiller régional et de maire adjoint du Bouscat, commune limitrophe de Bordeaux. Par ailleurs, il était le président du groupe des élus MoDem au sein du conseil régional où il avait débuté en 1998 comme attaché du groupe UDF.

L’annonce de la mort de Joan Taris a suscité de vives réactions, parmi les personnalités politiques locales comme nationales.

François Bayrou, le président du MoDem, a ainsi salué un homme « brillant, intelligent, travailleur, engagé et fidèle ».

Le secrétaire d’Etat et délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, a de son côté évoqué une « figure influente et incontournable du centrisme ».

Le président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, s’est quant à lui dit « abasourdi » par cette nouvelle.

Publié le lundi 22 janvier 2018 à 11:21, modifications lundi 22 janvier 2018 à 10:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct