Politique

Nathalie Kosciusko-Morizet agressée place Maubert à Paris

Elle a été transféré à l’hôpital Cochin

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR-UDI de la 2 ème circonscription de paris a non seulement été insultée mais également agressée, jeudi 15 mai alors qu’elle poursuivait la campagne législative du second tour sur un marché du Vème arrondissement de la capitale.

Nathalie Kosciusko-Morizet a été agressée par un électeur mécontent jeudi 15 juin dans la matinée, sur un marché de la capitale.

Que s’est il passé ?

La journée de campagne du second tour des élections législatives s’est terminée en drame ce jeudi 15 mai  pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Alors qu’elle distribuait des tracts sur le marché de la place Maubert dans le Vème arrondissement, un homme s’en est pris violemment à elle. Il lui a arraché ses tracts en la traitant de ” bobo de merde. Un membre de son équipe a raconté à l’équipe de France info,

Quelqu’un est arrivé. Au début, on y a pas prêté attention jusqu’à ce qu’il hausse la voix et qu’il la traite de ‘bobo de merde, puis il a tenté de lui porter un coup au visage.

NKM a alors tenté de parer le coup mais, comme le précise Geoffroy Van der Hasselt, photo-reporter à  l’AFP, sur les lieux au moment des événements,

les tracts heurtant sa main de manière assez violente, elle reçoit sa propre main dans sa figure.

Alors qu’elle était déséquilibrée, l’ancienne ministre est tombée à terre et a été victime d’un malaise. Sous la forte chaleur que subit actuellement Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a perdu connaissance avant que les pompiers n’interviennent.

Un traumatisme crânien

Fort heureusement elle a été prise en charge rapidement par les pompiers alors qu’elle reprenait connaissance. Transporté à l’hôpital Cochin,  elle souffre d’un traumatisme crânien bénin, selon des sources médicales. NKM “restera en observation” à l’hôpital,  a annoncé sa directrice de campagne, Olivia Laurentjoye, devant l’hôpital Cochin. Elle n’a pas donné plus de détails sur la situation médicale de l’ancienne ministre. La candidate quant à elle se dit «très choquée», comme l’a annoncé son entourage

L’agresseur  poursuivi par un bénévole

L’agresseur est un homme d’une cinquantaine d’années. Après l’affrontement avec NKM il a pris  la fuite en direction du métro en lâchant:

C’est votre faute si on a Hidalgo aujourd’hui comme maire.

Ajoutant:

Retournez dans l’Essonne!,

département dont NKM est députée actuellement. Un des  bénévoles de l’équipe de NKM, Jean-Baptiste Goulard, a tenté de poursuivre l’assaillant dans le métro. Mais Jean-Baptiste Goulard a alors essuyé les coups de cet homme à la station suivante, Cluny-La Sorbonne, sur la ligne 1, comme il l’a expliqué à l’AFP. Mais, l’homme a encore de nouveau pris la fuite.

De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, la classe politique s’insurge

Gilles Le Gendre, candidat de la république en marche et adversaire de Nathalie Kosciusko-Morizet dans cette deuxième circonscription de Paris, a tenu à lui apporter son soutien sur les réseaux sociaux en condamnant cet acte. Suspendant sa campagne, il a déclaré,

 cet acte qui est absolument inadmissible

Quant au Premier ministre Edouard Philippe, il s’est rendu à l’hôpital Cochin hier à la mi-journée. A la sortie, le chef du gouvernement, a écrit sur son compte Twitter,

Je condamne cet acte d’une violence insupportable

Et de rajouter

Tous mes vœux de rétablissement à mon amie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Plusieurs autres personnalités ont également réagi.

Je condamne avec la plus grande fermeté l’agression dont a été victime Nathalie Kosciusko-Morizet. C’est un acte lâche et intolérable,

a dit la maire de Paris, Anne Hidalgo.

 Je tiens à témoigner à NKM toute ma solidarité et lui souhaite de se rétablir au plus vite après cette agression,

a-t-elle ajouté.

L’ancien premier ministre Manuel Valls a adressé son «affection» à NKM tout en dénonçant une «agression intolérable que rien ne pourra justifier».

De son côté Marine Le Pen a également condamné cette violence inadmissible

Quant à Jean-Luc Mélenchon il a été bref mais concis

François Fillon s’est accordé à lui souhaiter un bon rétablissement

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “violences volontaires”. A ce jour Aucun suspect n’a encore été appréhendé. La directrice de campagne de la candidate a par ailleurs porté plainte.

Un rassemblement devrait être organisé vendredi à 18 heures, Place Maubert dans le Vème arrondissement de Paris, afin de lutter contre la violence.

 

 

 

 

 

 

 

Publié le vendredi 16 juin 2017 à 9:03, modifications vendredi 16 juin 2017 à 7:43

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top