Politique

Marion Maréchal-Le Pen : singulière déclaration sur les attentats du 13 novembre

Marion Maréchal-Le Pen a déclaré ,au cours d’une interview, qu’il n’y aurait probablement pas eu d’attentats le 13 novembre dernier si le Front National avait été au pouvoir.

La jeune députée FN du Vaucluse était invitée sur BFM TV pour l’émission BFM Politique, dimanche 20 mars.

Questionnée sur l’arrestation de Salah Abdeslam, dans la banlieue bruxelloise, Marion Maréchal-Le Pen a une nouvelle fois exprimé toute sa morgue envers la politique du gouvernement français.

Face au risque terroriste, la réponse du gouvernement n’est pas suffisante et risque d’entraîner d’autres attentats des jihadistes.

a assené l’élue du Front National.

Le Front National au pouvoir, il n’y aurait probablement pas eu de 13 novembre.

a affirmé, avec aplomb, Marion Maréchal-Le Pen.

Elle a justifié son propos :

La plupart de ceux qui ont frappé la France (…) auraient été derrière les barreaux.

Elle a, en outre, rappelé la fermeté et la détermination des orientations de son parti politique en ce qui concerne les politiques migratoires, faisant par ce biais un raccourci entre immigration et risque terroriste.

Ce n’est pas le Front National qui est anxiogène, c’est la réalité qui est anxiogène

juge-t-elle.

L’immigration en France est devenue un vivier de radicalisation, c’est là qu’on va chercher les petits soldats du jihadisme.

Les réactions n’ont pas tardé à émerger à la suite de l’émission.

Anne Hidalgo, la première, s’est emportée ce matin au micro de France Info.

L’édile parisienne a déclaré :

Comment peut-on donner deux heures de parole à une personne qui a une pensée aussi dramatiquement tragique, aussi anti-républicaine ?

La maire de Paris a ensuite enfoncé le clou sur son compte Tweeter :

Publié le lundi 21 mars 2016 à 10:36, modifications lundi 21 mars 2016 à 10:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !