Politique

Marine Le Pen s’invite à la fête de sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen

La présidente du Front national a fait une visite surprise à sa nièce, qui organisait une kermesse frontiste au Pontet, dans le Vaucluse.

La candidate frontiste à l’élection présidentielle de 2017 est apparue tout sourire au rassemblement Bleu blanc rouge qu’organisait sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, ce samedi 9 juillet sur l’hippodrome du Pontet dans le Vaucluse.

Une façon de montrer son soutien à Marion Maréchal-Le Pen ou d’affirmer son rôle de chef de parti, quelques jours après avoir appelé sa nièce à « jouer collectif » ?

Je suis venue en voisine. J’étais en week-end à Perpignan et j’ai été embarquée dans la voiture par mon jules !

A-t-elle déclaré à la presse, chapeau de paille vissé sur la tête.

Ce n’était pas prévu.

En effet, arrivée dans la voiture de Louis Aliot, Marine Le Pen a étonné par sa présence aussi bien les participants que les organisateurs en s’invitant au dernier moment dans cette manifestation qui a réuni 1 500 militants du parti d’extrême droite, venus de neuf départements du sud de la France.

Marine Le Pen avait confié dans un entretien dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles qu’elle trouvait sa nièce « un peu rigide » et qu’elle ne jouait « pas assez collectif ».

Pendant un point presse (Mediapart, Le Petit Journal et le mensuel satirique marseillais Ravi avaient été interdits d’accès à ce meeting), Marion Maréchal-Le Pen a déclaré avoir discuté de tous ses griefs avec sa tante et qu’il n’y avait aucune rancoeur entre elles.

Elle a également rejeté l’hypothèse que Marine Le Pen essayait de lui voler la vedette à l’occasion de ce rassemblement.

Pour montrer leur proximité et qu’il n’existait aucune tension entre elles, les deux élues d’extrême droite ont déjeuné ensemble et ont longuement posé avec les autres cadres du mouvement, dont Gilbert Collard, l’avocat et député du Gard.

Dans son discours, Marion Maréchal-Le Pen a remercié sa tante de sa visite, n’oubliant pas de ponctuer ses propos de son leitmotiv :

Si tous les musulmans ne sont pas djihadistes, tous les djihadistes sont musulmans.

L’état d’esprit, c’est vivement 2017

A-t-elle scandé.

Selon elle, le Front national a « toutes les raisons de croire à une victoire » à la prochaine élection présidentielle, dont les deux thèmes principaux de campagne seront la question du « Frexit », le référendum sur l’Union européenne et celle de l’identité nationale.

Publié le dimanche 10 juillet 2016 à 10:39, modifications dimanche 10 juillet 2016 à 9:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires