Politique

Marine Le Pen remet le couvert sur la sortie de l’Euro

Voilà plusieurs années que Marine Le Pen envisage, si elle est élue, de sortir de l’Euro. Une perspective à nouveau remise sur le tapis par la présidente du Front National, mercredi, sur le plateau d’Europe 1. Pour la candidate à la présidentielle de 2017, pas de doute : « Pour les français il y aura une monnaie, c’est leur monnaie nationale ».

C’est l’une des thématiques préférées de Marine Le Pen. La sortie de l’Euro, souvent débattue sur les plateaux de télévision, est depuis plusieurs années le point central du programme du Front National. Un point qui, à quelques semaines de l’élection présidentielle de 2017, semble plus que jamais d’actualité dans les rangs du FN

En effet, interrogé sur Europe 1, mercredi 25 janvier, Marine Le Pen a à nouveau fait part de son désir de quitter (partiellement ?) l’Euro en cas d’élection. Ainsi, après avoir expliqué vouloir « une monnaie nationale » pour les français au quotidien, éventuellement secondée par une « monnaie commune » pour les États et les grandes entreprises, celle-ci déclare :

Pour les français il y aura une monnaie, c’est leur monnaie nationale. C’est celle qu’ils auront dans leur portefeuille. Il n’y aura pas deux monnaies.

Avant d’ajouter :

En revanche, il est possible d’envisager pour les entreprises. C’est un peu compliqué. Ca ne touche pas les 60 millions de français, ça touche exclusivement les États ou les grandes entreprises.

Cette sortie serait-elle le signe d’un retour en arrière sur la sortie totale de l’Euro ? Elle poursuit :

Ça n’a pas été, c’est vrai, une grande réussite. Mais on peut bien sûr envisager dans le cadre de cette négociation une coopération monétaire avec les pays d’Europe.

LE FN MET DE L’EAU DANS SON VIN

Ainsi, par ces déclarations, une chose paraît évidente : le Front National tente de rassurer sur sa position de sortie de l’Euro. Et pour cause, selon plusieurs sondages, les français sont majoritairement opposés à une sortie de la monnaie unique.

Autre propos laissant penser que le parti nationaliste aurait mis de l’eau dans son vin sur la question, quand on demande à Marine Le Pen si la sortie de l’Euro figurera « noir sur blanc » dans son projet, dévoilé en février prochain, cette dernière répond vaguement :

La souveraineté monétaire, c’est ça, c’est le fait d’avoir une monnaie nationale.

PAS D’AUGMENTATION DES PRIX

Aussi, interrogée sur l’augmentation potentielle des prix liée à une sortie de la monnaie européenne, Marine Le Pen assure et rassure :

Dans le prix du pétrole, il y a 80 % de taxes, donc des impôts. S’il s’agit d’agir sur le prix du pétrole, il suffit de baisser les impôts considérables qui sont prélevés.

Selon un sondage récent, la présidente du Front National arriverait en tête au premier tour de l’élection présidentielle à venir.

Publié le jeudi 26 janvier 2017 à 16:37, modifications jeudi 26 janvier 2017 à 16:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !