Politique

Marine le Pen : son hommage à Ilan Halimi à Bagneux

La présidente du Rassemblement National a tenu à rendre un hommage à Ilan Halimi ce 19 février. Un « geste à haute portée symbolique » pour les victimes d’actes antisémites.

Ce mardi 19 février, un rassemblement organisé par le parti socialiste a eu lieu place de la République à Paris pour dénoncer les actes antisémites en France. Quasiment tous les partis politiques ont été conviés mis à part le Rassemblement National qui a tenu à rendre hommage à Ilan Halimi, jeune juif de 23 ans qui avait été séquestré à Bagneux en 2006 par le « gang des Barbares ».

Marine Le Pen veut dédiaboliser le RN

Les actes antisémites en France ne cessent de croître, une réelle préoccupation pour la population juive de France notamment. Les arbres sciés en hommage à Ilan Halimi, des croix gammées dessinées sur le portrait de Simone Veil, des églises vandalisées, des tombes profanées. Dernièrement, c’est le philosophe, Alain Finkelkraut, qui a été victimes d’injures à caractère antisémite samedi 16 février, en marge d’un énième rassemblement des gilets Jaunes. Des actes intolérables qui doivent cesser.

Pour cela, un rassemblement a eu lieu ce mardi 19 février à Paris pour dénoncer ces faits d’une lâcheté incroyable.

Un hommage séparé à Ilan Halimi

La présidente du Rassemblement National a tenu à rendre un hommage séparé à Ilan Halimi le jour où étaient organisés plusieurs rassemblement en France contre l’antisémitisme. Aux côtés de Marine le Pen, étaient présents à Bagneux les députés Sébastien Chenu, Ludovic Pajot et Bruno Bilde, ainsi que la tête de liste du RN pour les élections européennes Jordan Bardella. Les députés portaient une écharpe tricolore.

La présidente du RN a également fait part de son soutien à Alain Finkelkraut en lui adressant une lettre ouverte.

Marine Le Pen tente de dédiaboliser son parti d’extrême droite en multipliant les gestes symboliques envers les populations visées par ces actes honteux.

Sur la chaîne de télévision israélienne I24News, Marine Le Pen a dénoncé les élus qui “pour des raisons électoralistes, ferment les yeux” sur le “fondamentalisme islamiste”.

Elle a également dénoncé aussi “ceux qui ne cessent de nous pointer du doigt alors que nous n’avons strictement aucune responsabilité dans ce qui se passe”, expliquant que l’antisémitisme d’extrême droite était “groupusculaire”.

Nous sommes objectivement le meilleur bouclier, le meilleur rempart aujourd’hui pour les Français juifs contre la montée de ce nouvel antisémitisme islamiste.

a-t-elle conclu.

Publié le mercredi 20 février 2019 à 13:37, modifications mardi 26 février 2019 à 10:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct