Politique

Marine Le Pen : son clip de campagne tourné sans autorisation

Présidentielle 2017

Une information diffusée par Le Télégramme révèle que la candidate FN Marine Le Pen aurait tourné son clip de campagne dans la commune de Saint-Pierre-de-Quibéron sans autorisation au préalable. La société de production en charge du tournage est appelée à rendre des comptes.

Vous vous souvenez certainement du clip de campagne que Marine Le Pen a diffusé en février dernier, dans lequel on la voit poser devant des falaises de la presqu’île de Quiberon (Morbihan, Bretagne), tout en exprimant son amour profond pour la France. Or, selon une information dévoilée par Le Télégramme, la présidente du Front National aurait tourné ces images sans demander l’autorisation au préalable au Conservatoire du Littoral du Morbihan ou à la mairie de Saint-Pierre-Quiberon.

Pour Gwenal Hervouët, délégué adjoint pour l’établissement public en charge de la préservation des parcelles du littoral, la société de production du tournage devra donc en assumer les frais. Celui-ci, qui a appris l’existence de ce clip en le visionnant sur internet, rappelle en effet qu’il y a des procédures strictes à respecter et qu’on ne peut pas tourner sur certains sites sans autorisation.

Marine Le Pen n’a pas à m’informer de son passage

La maire de Saint-Pierre-Quiberon Laurence Le Duhévat, elle non plus, n’aurait jamais eu vent de ce tournage ou de toute demande d’autorisation à ce sujet. Celle-ci précise d’ailleurs que si cela avait été le cas, elle aurait probablement refusé :

Je reçois des demandes de tournage. Mais je n’ai pas reçu celle-là. Si cela avait été le cas, je crois que je n’aurais pas accepté. Je ne suis pas d’accord avec l’idée que le territoire de Saint-Pierre-Quiberon soit associé avec l’image de ce parti.

Interrogé par le quotidien local, Bertrand Iragne, conseiller municipal du Front National à Vannes et président de la Fédération FN du Morbihan, a affirmé ne pas être au courant de ces agissements. « Marine Le Pen n’a pas à me tenir informé de son passage”, s’est-t-il dédouané.

Plus d’un millier d’euros par jour de tournage

À ce jour, la société de production n’a pas encore répondu à la demande du Conservatoire du Littoral, rapporte Gwenal Hervouët au quotidien Le Télégramme. Selon le délégué, la société qui a produit le clip pourrait rembourser une somme qui pourrait facilement atteindre un millier d’euros par jour de tournage :

Une redevance doit être versée pour chaque journée de tournage. Ce n’est pas de l’argent que nous allons garder, il est reversé au gestionnaire du site.

Publié le mercredi 22 mars 2017 à 16:36, modifications mercredi 22 mars 2017 à 15:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !