Politique

Manuel Valls, l’éventuel candidat aux municipales de Barcelone ne séduit pas les Catalans

manuel-valls-leventuel-candidat-aux-municipales-de-barcelone-ne-seduit-pas-les-catalans

Un premier sondage augure de bien mauvais résultats pour l’éventuelle candidature de Manuel Valls aux élections municipales de Barcelone. Ses opposants s’entendent sur un point : il n’aurait pas sa place dans le scrutin.

Décidément, il semblerait qu’électoralement Manuel Valls ne suscite pas plus d’engouement dans l’Hexagone que dans sa ville natale de Barcelone. L’ex-premier Ministre du gouvernement Hollande, qui a essuyé l’échec des primaires du parti socialiste face à Benoît Hamon en 2017, laissait poindre depuis quelques temps un possible retour en politique avec sa présentation aux élections municipales de la capitale catalane. Un premier sondage émis par le baromètre électoral de la mairie de Barcelone lui attribue seulement 5,2% des intentions de vote.

Le candidat du parti centre-droit se démarque et convainc peu

Cet aperçu précoce des élections qui se dérouleront en mai 2019 donne le parti de la maire sortante Ada Colau majoritaire avec plus de 16% des intentions de vote, tandis que Ciudadanos (Citoyens), le parti anti-indépendantiste centre-droit d’Albert Rivera qui soutiendrait Manuel Valls arrive loin derrière celui d’Alfred Bosch, pro-indépendance, avec 12,4% prévus pour le premier tour.

Mais ces pronostics sont représentatifs du décalage qui existe entre la posture de Manuel Valls et celle de ses opposants. Car localement, à gauche comme à droite, le député de la circonscription de l’Essonne est à nouveau critiqué pour ses intérêts et sa démarche politique. Le principal défaut que ses adversaires lui trouvent est son arrivée opportune dans la course électorale alors qu’il ne s’est jamais investi dans la vie publique du pays.

Manuel Valls, un « parachutiste » en terre méconnue

L’actuelle maire de Barcelone n’a pas manqué de lui adresser ses doutes quant à sa capacité à lui succéder :  « Il n’a jamais mis les pieds dehors et ne connaît pas les problématiques des quartiers » a t-elle déclaré, avant d’ajouter que Barcelone ne « mérite pas de second plats », en référence aux multiples échecs de Valls aux élections françaises. En la matière, sa réputation le précède puisque Francisco Fuentes, journaliste du quotidien local El Diari de Tarragona le surnomme « Valls le perdant ». Plus acerbes, les reproches d’Alfred Bosch, ex-candidat aux primaires de la gauche républicaine catalane, présentés sous la forme d’un billet intitulé « Écoute Manuel Valls » publié sur son blog, ne font pas dans la demie-mesure :

Manuel, savez-vous qu’en 2019 un maire est élu ? Vous qui avez été maire d’Evry, pensez-vous qu’il est très intelligent d’importer des candidats qui ne connaissent pas la ville, qui n’y ont jamais vécu et qui n’ont pas participé aux grands débats locaux ? Ne pensez-vous pas que l’irruption d’un Martien politique pourrait être interprétée comme un manque de respect envers les citoyens ?

Neus Muinté, candidate du parti indépendantiste libéral PDeCat s’interroge également sur le choix de candidat de Ciudadanos : « Une personne qui a si peu vécu à Barcelone ». De son côté, l’emblématique figure du parti de la gauche radicale Podemos (Nous pouvons), Xavier Domenech, a dénoncé une « posture politicienne », plutôt qu’une véritable implication dans la vie politique barcelonaise. Et même Xavier Garcia Albiol, président du Parti Populaire de Catalogne, dont le programme de droite aurait pu laisser entendre une possible adhésion aux idées sécuritaires de Manuel Valls, le prévient :

 Il se trompe s’il voit dans son accès à la mairie de Barcelone le moyen de poursuivre le débat identitaire.

S’il y a un domaine où Manuel Valls fait l’unanimité, c’est bien celui des critiques à son encontre. Mais l’ancien maire d’Evry et député LREM (La République En Marche !) n’a pas encore officialisé sa candidature et devrait se positionner dans les semaines à venir pour dire s’il compte oui ou non briguer la mairie de Barcelone.

Publié le vendredi 6 juillet 2018 à 12:00, modifications vendredi 6 juillet 2018 à 12:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !