Politique

La majorité des SDF vivent dans la rue par choix selon un député LREM

Les propos prononcés par le député Sylvain Maillard vont assurément provoquer une polémique.

Une réponse pour le moins surprenante. Sylvain Maillard, député La République en Marche (LREM) de Paris a expliqué à l’antenne de RFI que la majorité des SDF dormaient dans la rue par choix. Des propos qui font polémique alors qu’une vague de froid touche le pays et les met en danger.

La ligne du gouvernement

On ne pourra pas lui reprocher de différer de la ligne officielle du gouvernement d’Emmanuel Macron. Sylvain Maillard, élu député pour la première fois l’an dernier s’est inscrit dans la lignée des représentants LREM. A l’occasion d’une interview sur Radio France Internationale (RFI), il a ainsi assuré que seulement 50 SDF dormiraient dans la rue faute de place.

Les autres ? Ils y seraient eux par choix. Même dans les cas de grand froid, certains SDF ne souhaitent pas être mis à l’abri, souhaitent rester seuls dans la rue, (…) rien ne les oblige à être mis à l’abri” détaille ainsi l’élu. Sûr de lui, il énumère même les raisons qui les pousseraient à rester dans la rue. Au choix, on trouve ainsi, ceux qui vivent en couple, ont un animal de compagnie, ne veulent pas vivre en communauté ou ont des problèmes psychologiques.

Et si vous voulez voir sa déclaration complète vous pouvez la retrouver ci-dessous.

 

Une priorité d’Emmanuel Macron

Dès le mois de juillet dernier, Emmanuel Macron, a assuré vouloir en finir avec les SDF qui dorment dans la rue. L’objectif du 31 décembre 2017 avait alors été fixé. C’est un mois après cette échéance, que le chiffre des cinquante SDF forcés d’être dans la rue est apparu. Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires a ainsi parlé de 50 SDF en Ile-de-France. Mais, ce chiffre semble encore être loin de la réalité. Selon le SAMU Social, ils seraient… 60 fois plus nombreux. Au mieux, ce chiffre est celui de Paris.

Au niveau du territoire dans sa totalité, la Fondation Abbé Pierre parle de 143.000 personnes sans logement dans son dernier rapport. Les différents décomptes menés à l’échelle de Paris permettent de largement dépasser le total annoncé par le gouvernement. Avec la vague de froid qui touche à l’heure actuelle le pays, les demandes devraient en tout cas augmenter.

Publié le mardi 6 février 2018 à 8:55, modifications mardi 6 février 2018 à 8:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !