People walk past a mural on a restaurant wall depicting US Presidential hopeful Donald Trump and Russian President Vladimir Putin greeting each other with a kiss in the Lithuanian capital Vilnius on May 13, 2016. Kestutis Girnius, associate professor of the Institute of International Relations and Political Science in Vilnius university, told AFP -This graffiti expresses the fear of some Lithuanians that Donald Trump is likely to kowtow to Vladimir Putin and be indifferent to Lithuania’s security concerns. Trump has notoriously stated that Putin is a strong leader, and that NATO is ‘obsolete and expensive.’ / AFP PHOTO / Petras Malukas

Lituanie : Sur un mur de Vilnius, Poutine et Trump s’échange un baiser

En Lituanie, un graffiti représente Donald Trump et Vladimir Poutine en train de s’embrasser. Le symbole des peurs Lituaniens à l’égard des idées du candidat américain.

Un graffiti géant est apparu sur un mur de Vilnius en Lituanie: Donald Trump embrassant sur la bouche Vladimir Poutine.

L’image est largement inspirée par la célèbre photo de Léonid Brejnev embrassant le chef communiste est-allemand Erich Honecker, devenue un graffiti sur le Mur de Berlin.

Pourtant si le symbole peut faire sourire, il traduit avant tout l’inquiétude du peuple lituanien face à la sympathie affichée de Donald Trump envers Vladimir Poutine.

On a l’impression d’avoir une nouvelle guerre froide et l’Amérique pourrait avoir un président qui cherche à faire ami-ami avec la Russie

a déclaré le propriétaire du fast-food dont le mur a servi de support au tag.

Nous voyons des ressemblances entre les deux héros. Ils ont tous les deux un ego gonflé à bloc et il est drôle de voir qu’ils s’entendent si bien

a-t-il ajouté.

En effet, les Lituaniens, à l’instar des autres nations baltes voisines, sont très inquiètes par les propos critiques de Trump contre l’Otan, qu’ils estiment comme le rempart obligatoire à leur sécurité face à la menace russe.

Trump a dit publiquement que Poutine est un leader fort et que l’Otan est obsolète et coûteuse. Le graffiti reflète la peur de certains Lituaniens de voir Trump faire des courbettes à Poutine et négliger leurs problèmes de sécurité

A expliqué Kestutis Girnius, un professeur adjoint à l’Institut des relations internationales et des sciences politiques à Vilnius.

Modifié : 14 mai 2016 10 h 01 min

Ce site utilise des cookies.