Politique

L’incroyable imbroglio entre Arnaud Montebourg et Guy Bedos

Tout est bien qui finit bien !

Lundi matin, Arnaud Montebourg présentait officiellement l’organigramme de équipe de campagne pour 2017. Présent en qualité de président du comité de soutien, le nom de Guy Bedos n’a pas manqué de surprendre, à commencer par l’intéressé lui-même, qui a ensuite démenti ce rôle officiel, avant, finalement, de l’accepter. Retour sur un imbroglio de premier plan !

Lundi 2 janvier, Arnaud Montebourg présentait non sans une certaine fierté l’organigramme de son équipe de campagne pour 2017. Parmi les noms présents sur le document, celui de Guy Bedos, humoriste notamment connu pour son engagement à gauche. Un soutien de premier choix pour l’ex-ministre, qui a d’ailleurs lâché, sourire aux lèvres :

Guy Bedos a décidé de s’engager, il est très fédérateur par son humour.

Très proche d’Arnaud Montebourg avec qui il a passé trois jours en Algérie en décembre, Guy Bedos semblait donc être fier de sa nomination en tant président du comité de campagne. Seulement voilà, l’intéressé lui-même n’était visiblement pas au courant…

UNE « SITUATION QUELQUE PEU ALAMBIQUÉE »

En effet, quelques heures à peine après la divulgation de l’organigramme, Guy Bedos a formellement démenti son nouveau titre. S’exprimant pour Le Figaro, l’humoriste a notamment déclaré :

Je ne veux pas être président du comité de soutien. Je ne veux pas de poste, je suis un artiste.

Un propos confirmé quelques minutes plus tard à l’AFP :

On en a discuté, j’en ai plaisanté avec lui, mais je ne veux pas avoir de rôle officiel en politique. Je lui ai même dit que je serais président avant lui. Je vais voter pour lui, je le soutiens, mais je ne veux pas de rôle officiel en politique !

Alors, qu’a-t-il bien pu se passer ? Interrogé par Le Point.fr, François Kalfon, le directeur de campagne d’Arnaud Montebourg, a livré son explication. Évoquant d’abord un « imbroglio », celui-ci ajoute :

Ce qui est certain, c’est qu’en aucun cas le nom de Guy Bedos n’a été écrit sur l’organigramme par nos soins sans qu’on lui ait demandé son avis. Nous ne mettons pas en doute la parole de Guy Bedos. C’est peut-être la formulation, plus politique que morale, qu’il n’avait pas imaginée comme cela…

Parlant ensuite de « situation quelque peu alambiquée », le lieutenant du candidat à la présidentielle précise cependant que l’affaire n’engendre « aucune crispation » entre le comédien et Arnaud Montebourg.

ULTIME REBONDISSEMENT

Ainsi, alors que l’on croyait ce chapitre clos, c’est finalement au micro de RTL que Guy Bedos a révélé avoir accepté son rôle. Une décision de dernière minute pour l’humoriste, qui confie ne pas vouloir “gêner” le candidat, qu’il « aime beaucoup ».

Voilà une collaboration qui, à bien des égards, commence sur les chapeaux de roue…

Publié le mardi 3 janvier 2017 à 12:13, modifications mardi 3 janvier 2017 à 11:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !