Politique

Les Républicains : Après six mois de cohabitation chaotique, Laurent Wauquiez remercie Virginie Calmels, la vice-présidente du parti

Virginie Calmels reproche à Laurent Wauquiez de « ne pas être rassembleur ». Le président des Républicains l’a remercié et a désigné Jean Leonetti pour la remplacer.

L’AFP a annoncé dimanche 17 juin que Laurent Wauquiez, le président des Républicains, a mis fin aux fonctions de la vice-présidente déléguée Virginie Calmels. Il a nommé l’ancien ministre des Affaires étrangères, Jean Leonetti, pour la remplacer.

La dérive continue dans le jeu personnel, ce n’était plus acceptable. Quand on est membre de l’équipe dirigeante, on ne peut pas tirer chaque jour contre son camp.

A expliqué l’entourage de Laurent Wauquiez à l’AFP.

Tract anxiogène et réunion houleuse

Première adjointe d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, Virginie Calmels avait rejoint Laurent Wauquiez à l’été 2017, lors de sa campagne pour la présidence du parti.

Ainsi, cette annonce met un terme à deux semaines de conflit ouvert entre le leader des Républicains et sa vice-président. En effet, Virginie Calmels n’a cessé d’asséner des critiques envers Laurent Wauquiez. Dernière attaque en date : dans un entretien accordé dimanche 17 juin au Parisien, elle jugeait que le président des Républicains semblait être « uniquement là pour défendre sa propre ligne ». L’ancienne numéro 2 a notamment déploré :

Il démontre au fur et à mesure des jours qui passent qu’il semble uniquement là pour défendre sa propre ligne. Il estime qu’il doit son élection qu’à sa seule présence. Je ne partage pas cette vision.

Virginie Calmels a également regretté les lignes « vers les extrêmes » prônées par Laurent Wauquiez :

Il veut imposer sa seule ligne, mais je ne crois pas que ce soit le bon message, qui ne veut pas d’une droite qui se rétrécit et se déporte vers les extrêmes.

A martelé cette libérale revendiquée.

Par ailleurs, Virginie Calmels a récemment vilipendé la diffusion du tract polémique du week-end du 9 et 10 juin « pour que la France reste la France ».

Elle a estimé qu’il avait été émis sans concertation et l’a jugé « anxiogène ». En outre, l’ancienne directrice générale d’Endemol a pointé un « dysfonctionnement » au sommet du parti. Elle avait justement réaffirmé ses positions contre Laurent Wauquiez, mardi 12 juin, à l’occasion d’une réunion de direction « houleuse », selon elle.

Jean Leonetti nommé vice-président

Dans un tweet dimanche soir, Alain Juppé a apporté son soutien à son adjointe. Il a salué « ses convictions » et « son courage » :

Pour lui succéder, l’ancien ministre délégué aux Affaires européennes et actuel maire d’Antibes dans les Alpes-Maritimes, Jean Leonetti a été nommé vice-président délégué du parti.

Après l’élection de Laurent Wauquiez, Jean Leonetti était devenu président du Conseil national, sorte de parlement du parti. Il préside également le Conseil des sensibilités. Il s’agit d’une instance récemment créée par Les Républicains. De plus, il est pressenti pour figurer en tête de liste LR aux élections européennes de 2019. Dans le même temps, d’autres voix s’élèvent, dont celle de Nicolas Sarkozy, pour que Laurent Wauquiez conduise lui-même la liste.

Publié le lundi 18 juin 2018 à 11:34, modifications lundi 18 juin 2018 à 11:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !