Politique

Législatives 2017 : Le parti politique d’Emmanuel Macron s’organise rapidement

En Marche ! est devenu La République en Marche...

Emmanuel Macron a été élu Président de la République le dimanche 7 mai : le lundi 8 mai au matin, tout était prêt pour organiser la campagne législative du parti politique En Marche ! qui a d’ailleurs, pour l’occasion, été rebaptisé.

L’élection présidentielle est terminée : c’est une réalité, Emmanuel Macron est devenu Président de la République. Élu avec plus de 65% des voix, il sera investi d’ici quelques jours et fera sa grande entrée à l’Elysée. Mais il ne faut pas se reposer sur ses acquis ! Et surtout ne pas considérer que c’est la fin de quelque chose. Bien au contraire, il y a beaucoup de boulot, et ce n’est que le début…

Emmanuel Macron l’a bien compris. Et dès lundi 8 mai au matin, soit quelques heures seulement après la fin de l’élection présidentielle, le secrétaire général Richard Ferrand a dévoilé lors d’une conférence de presse la feuille de route du parti politique En Marche ! Bien évidemment, le principal sujet abordé était les élections législatives. Mais l’homme politique a également parlé de l’avenir du parti et de la démission de celui qui fait la Une de tous les journaux, à savoir Emmanuel Macron.

Une grande ambition

Le parti politique En Marche ! a été fondé il y a tout juste treize mois dans un but bien précis : permettre à Emmanuel Macron de devenir Président de la République. Maintenant que c’est chose faite et que le défi a été relevé haut la main, il faut que le nouveau Président de la République puisse mettre en route son programme. Car il a fait des promesses, et il souhaite les tenir.

Cependant, pour pouvoir mener à bien son projet ambitieux, il a besoin d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale ! Sinon, le Président et son Gouvernement ne pourront malheureusement pas disposer des moyens nécessaires pour mettre en œuvre une politique efficace et fidèle au programme qu’ils ont proposé aux Français durant cette longue campagne présidentielle.

L’objectif premier du parti politique est donc de faire campagne pour les élections législatives. Ces dernières se dérouleront au mois de juin prochain, afin de convaincre les Français. Car il faut absolument obtenir une majorité au Parlement. Sinon, on parlera de cohabitation, et la politique sera difficile à mener…

Quelques changements

Pour que tout se passe bien, Emmanuel Macron a bien évidemment démissionné lundi midi de la présidence du parti politique. Il a cédé sa place à Catherine Barbaroux qui a été nommée à la présidence du parti par intérim. C’est en tout cas ce que Richard Ferrand a déclaré au cours de la conférence de presse. On sait donc que la femme politique ne remplacera Emmanuel Macron que quelques mois, et qu’elle ne restera pas longtemps à cette place. Quoiqu’il en soit, le nouveau Président de la République n’est officiellement plus le chef du parti politique qu’il a fondé.

C’est finalement assez logique puisque dès qu’il sera investi, Emmanuel Macron gardera certes un œil sur le parti politique qu’il a fondé, mais il se concentrera surtout sur sa tâche et sur sa mission de Chef de l’Etat. Et il a du pain sur la planche puisqu’il va par exemple promouvoir la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, et rencontrer Donald Trump les 25 et 26 mai prochain. Bref, il n’aura pas une seconde à lui, et ne pourra donc pas gérer la campagne des élections législatives.

Emmanuel Macron n’a donc pas eu d’autre choix que de déléguer et de faire confiance à son entourage pour mener cette campagne législative, espérant obtenir une majorité à l’Assemblée Nationale le 17 juin prochain. C’est seulement ainsi qu’il pourra commencer à prendre des mesures en lien avec le programme de sa campagne électorale.

Un nouveau nom

Non seulement le dirigeant du parti En Marche ! va donc changer, mais le nom du parti politique a également été modifié. En effet, le part a été rebaptisé La République en Marche dans le but de changer son assise.

Pour l’instant, le parti politique navigue entre deux eaux puisque le congrès fondateur se déroulera le 15 juillet prochain. Mais en attendant, il fallait que les candidats investis pour les élections Législatives disposent d’un socle solide pour mener leur campagne. Et c’est chose faite depuis hier.

Les candidats de la République en Marche seront investis avant jeudi midi dans chacune des 577 circonscriptions. La moitié d’entre eux sont issus de la société civile. C’est-à-dire que de nombreux candidats à la députation n’ont jamais eu de mandat politique. De plus, Richard Ferrand a affirmé que la parité serait respectée.

Actuellement, on ne connaît que 14 noms de candidats, mais Richard Ferrand a précisé que les 577 candidats étaient déjà retenus par la Commission d’investiture. Cependant, il faut encore faire quelques vérifications dans une dizaine de circonscriptions avant de dévoiler les noms de ceux qui espèrent représenter le parti La République en Marche à l’Assemblée Nationale.

On le constate : tout avait été planifié avant même l’élection d’Emmanuel Macron. Le parti politique du nouveau Président de la République s’organise très rapidement afin de lui permettre d’obtenir une majorité à l’Assemblée Nationale. C’est uniquement avec cette majorité qu’il pourra mener à bien sa mission de Chef de l’Etat, et envisager les nombreuses réformes qu’il a proposé durant la campagne électorale.

La course aux Législatives est officiellement lancée !

Publié le mardi 9 mai 2017 à 8:37, modifications mardi 9 mai 2017 à 8:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !