Politique

Législatives 2017 : Nouvelle stratégie pour les Républicains

La droite a tiré les leçons de son échec électoral et fait de nouvelles propositions

Les temps sont durs pour les Républicains qui ont décidé de repenser leur projet quelques semaines avant les élections législatives, espérant convaincre les Français de voter pour leurs candidats…

Si c’est le bazar du côté du parti socialiste, ce n’est pas franchement mieux du côté des Républicains. En effet, la droite française a été très éprouvée par la défaite électorale et par toutes les affaires qui ont durement touché François Fillon. Alors comment se relever de ce drame électoral, quelques semaines seulement avant les élections législatives ?

Un échec cuisant

Ces derniers mois ont été particulièrement douloureux pour les Républicains qui ont vu leur candidat à l’élection présidentielle assassiné. François Fillon a beaucoup souffert avant le coup de grâce du premier tour de l’élection présidentielle.

Et si François Fillon a vécu cette campagne présidentielle dans la douleur… ce fut également le cas pour son parti politique. En effet, les Républicains sortent très affaiblis de cette campagne, et vont avoir bien du mal à se relever. Et pourtant, il faut faire vite ! La droite française n’a pas vraiment le choix, il faut agir et prendre des décisions car un rendez-vous se profile : les élections législatives !

Une stratégie électorale claire

Car oui, au mois de juin se dérouleront les élections législatives. Il ne reste donc plus que quelques semaines avant que les Français se rendent aux urnes, et il est assez difficile de redresser la barre en si peu de temps. Pourtant, pas question de se laisser abattre dans ce contexte compliqué ! Les Républicains font tout pour garder la tête haute, et ont redéfini entièrement leur projet.

C’est en effet un rendez-vous très important que les Républicains n’ont pas franchement envie de manquer. Il faut donc relever la tête très rapidement, et tenter de définir une stratégie efficace pour espérer une victoire lors des élections législatives.

C’est l’objectif commun qui rassemble la droite ces derniers jours. Et c’est pour cette raison que les Républicains se sont réunis ce mercredi matin pour définir une ligne de conduite claire en vue des élections législatives qui se dérouleront les 11 et 18 juin prochain.

Une réunion importante

Christian Estrosi ou encore Xavier Bertrand, qui semblent pourtant pressentis pour intégrer le Gouvernement d’Emmanuel Macron, ont assisté au premier comité de campagne des Républicains et de l’UDI. Il s’agit d’une structure qui réunit les grands élus de la droite française. On notera qu’Alain Juppé et François Fillon n’ont pas voulu intégrer ce comité…

Bref, durant cette réunion très importante, les dirigeants ont entériné la liste des candidats aux législatives. Ils ont également validé le projet commun défini par Éric Woerth qui avait la lourde tâche de réécrire intégralement ce dernier. Il avait en effet été choisi par le parti politique pour redéfinir intégralement le programme de la droite en vue des élections du mois de juin.

L’objectif des Républicains est clair, simple et précis : il s’agit d’obtenir une majorité à l’Assemblée nationale afin de provoquer une cohabitation. C’est dans ce but que le projet a été intégralement remanié, et qu’il se veut surtout plus équitable. Car une cohabitation empêcherait Emmanuel Macron de mener à bien son projet, et confèrerait un immense pouvoir à la droite. C’est donc plus que jamais le moment de convaincre les Français !

Ils ont écouté les Français

Les Républicains affirment avoir souhaité remanier le projet en tirant les leçons de la défaite électorale de la droite lors de la Présidentielle. L’idée est donc simple : tendre l’oreille et écouter ce que les Français ont dit, ce qu’ils ont critiqué… et tenter de comprendre pourquoi ils n’ont pas voté pour François Fillon.

Les Républicains ont donc changé pas mal de choses dans leur projet. Ils ont tout simplement enlevé du projet Fillon tout ce qui pouvait faire polémique. Le texte est devenu bien plus abordable, et certains affirment qu’il est même consensuel… Le but : ne rien proposer qui fasse polémique et séduire les électeurs !

On apprend ainsi que toutes les propositions fortes de François Fillon ont été retirées. Par exemple, la TVA ne sera pas augmentée, les impôts seront diminués, la réforme de la Sécurité Sociale est abandonnée, la défiscalisation des heures supplémentaires fait son retour, le nombre de postes supprimés dans la fonction publique est moins important… Bref, tout est lisse et clair.

Un axe fort : aucune hausse des impôts

Ce qu’il faut principalement retenir du projet des Républicains pour les Législatives, c’est qu’il n’y aura aucune hausse des impôts. C’est sur ce point que les candidats aux Législatives devraient insister. Laurent Wauquiez, l’un des porte-paroles de cette campagne pour la droite, a notamment indiqué :

C’est l’un de nos axes forts dans cette campagne. Emmanuel Macron propose une hausse de la CSG. Nous, nous ne proposons aucune hausse d’impôts !

Le message est donc très clair ! Sauf que les Républicains ne disent pas exactement comment ils comptent financer tout ça. C’est le point le plus flou de leur fameux projet, et d’ailleurs, on sent bien que les responsables du programme économique sont un peu frileux sur cette épineuse question. Éric Woerth y a répondu de manière assez floue sur BFM TV :

Tout est chiffré. Si on regarde le programme d’En Marche et le nôtre, je crois que le sérieux est plutôt de notre côté.

Pas facile donc de savoir comment les Républicains envisagent de financer leur projet. Même si, à les écouter, ils ont absolument pensé à tout…

Le renouvellement de la classe politique

Autre leçon que les Républicains ont tiré de cette défaite électorale : les Français en ont assez de voir toujours les mêmes hommes et femmes politiques. Ils optent donc pour le renouvellement dans cette campagne législative !

En effet, 60% des candidats aux élections législatives sont inconnus. Ils parlent d’ailleurs de renouvellement des visages, espérant ainsi dynamiser leur parti politique et offrir aux Français ce qu’ils attendent, à savoir du changement.

On découvre donc de nouveaux visages dans cette campagne, avec par exemple Florence Portelli, Maire de Taverny dans le Val d’Oise, ou encore Damien Abad, qui n’est député que depuis 2012. Le renouvellement se veut large puisqu’on ne parle pas uniquement de l’âge des candidats, mais également de leurs origines sociales et professionnelles. Cependant, pour l’instant, on voit beaucoup d’anciens visages de la droite…

Les Républicains ont donc essayé de tirer les leçons de cette campagne présidentielle ratée. Ils n’avaient que très peu de temps pour tenter de redéfinir un projet et semblent s’être mis d’accord sur plusieurs sujets : aucune hausse des impôts et renouvellement des visages… Reste à savoir si ces petites innovations seront suffisantes pour faire « oublier » aux Français l’échec électoral de ces dernières semaines.

 

Publié le jeudi 11 mai 2017 à 14:54, modifications jeudi 11 mai 2017 à 13:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !