Politique

Législatives 2017 : François Bayrou (déjà) remonté contre Emmanuel Macron

François Bayrou, allié d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, a indiqué que la liste de candidats présentée par La République en marche pour les législatives n’avait pas « l’assentiment » de son parti

François Bayrou, soutien de poids d’Emmanuel Macron pendant la campagne de l’élection présidentielle, a vivement contesté jeudi 11 mai la liste des candidats aux législatives dévoilée par le mouvement du président élu.

Le président du MoDem aurait souhaité davantage de places pour son parti.

Le bureau politique du MoDem convoqué

Je convoque le bureau politique du MoDem vendredi soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente.

A ainsi déclaré François Bayrou.

En outre, le maire de Pau a développé ses griefs dans les colonnes de L’Obs dans la soirée de jeudi :

C’est une opération recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse. Je ne laisserai pas faire ça.

Car d’après, lui, la veille encore, il avait trouvé un point d’accord avec Emmanuel Macron en déjeunant avec lui à Paris.

Ainsi, 120 candidats du MoDem devaient être investis sur les 577.

Un nombre d’élus qui représenterait, selon les calculs de François Bayrou, le poids de l’apport qu’il lui a fourni pendant sa campagne électorale.

Quand, je lui ai apporté mon soutien, il était à 18 %.

A rappelé le Palais avant de souligner :

Nous l’avons fait élire.

Alors, depuis qu’il a pris connaissance de la liste d’investiture des candidats de La République En Marche, François Bayrou ne décolère pas.

Effectivement, seuls 35 ont à ce jour reçu leur label La République en marche. Par conséquent, Emmanuel Macron va devoir « changer de logiciel », aux dires du Béarnais.

Cependant, des proches du président fraîchement élu ont tenté de dédramatisé cette situation tendue :

Plusieurs dizaines de MoDem ont été retenus et dans des circos gagnables. Mais il peut arriver qu’il y a des gens auxquels il tenait et qui n’y sont pas…

A expliqué un membre du bureau d’En Marche !.

Quant au secrétaire général de La République En Marche !, Richard Ferrand, il a assuré qu’il pourrait y avoir des places dans les 150 circonscriptions restantes.

Publié le vendredi 12 mai 2017 à 11:26, modifications vendredi 12 mai 2017 à 10:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !