Politique

Laurent Wauquiez temporise sur sa comparaison entre PMA et eugénisme nazi

Laurent Wauquiez a admis que le débat sur la PMA et l’eugénisme n’étaient pas les mêmes que ceux sur l’eugénisme tel que pratiqué par le régime nazi.

Ce lundi 19 novembre, sur Twitter, Laurent Wauquiez a cherché à nuancer en affirmant avoir « voulu rappeler les leçons de l’Histoire ».

Pour mémoire, dans un discours devant des militants du mouvement Sens commun dimanche 18 novembre, le président des Républicains avait comparé l’ouverture de la PMA à toutes les femmes à l’eugénisme, une pratique du régime nazi.

Oui, c’est un engrenage. Et cet engrenage mènera nécessairement à la marchandisation des gamètes.

A affirmé Laurent Wauquiez devant les troupes de Sens commun, le courant conservateur des Républicains.

Tout ceci a un nom, c’est l’eugénisme. Tout ceci a été fait par un régime, c’est le nazisme.

A-t-il poursuivi.

Des débats qui ne sont pas les mêmes

Or, au lendemain de cette déclaration de nombreuses voix se sont élevées pour protester contre ces propos.

« Très excessifs », « abjects », « irresponsables »… Autant de qualificatifs entendus aussi bien dans la majorité, à gauche, que chez les militants pro – PMA. En effet, dimanche, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a fustigé des « outrances les plus abjectes ». Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations, y voyait un « intolérable mélange de méconnaissance du sujet et d’agressivité contre les femmes ».

Quant au numéro deux du gouvernement, François de Rugy, il a dénoncé un « dérapage scandaleux » et « une injure faite aux couples hétérosexuels qui l’ont déjà pratiquée, et à tous ceux qui la pratiqueront demain ».

Face à ce tollé, Les Républicains ont défendu la parole de leur président, lundi 19 novembre, lors d’une conférence de presse au siège parisien du parti.

Nous sommes contre la marchandisation du corps, contre les mères porteuses. Et c’est pourquoi nous nous opposons à la PMA.

A martelé l’une des porte-parole des Républicains, Laurence Sailliet.

Oui, nous le maintenons. Il y a un risque d’eugénisme s’il y a commercialisation des gamètes.

De son côté, Laurent Wauquiez a posté un message sur Twitter ce lundi. Le leader des Républicains a cherché à nuancer en affirmant avoir « voulu rappeler les leçons de l’Histoire ».

Un projet de loi pour 2019

Évidemment, aucun acte médical en France ne peut conduire à l’eugénisme. C’est dévoyer le sens des mots. C’est irresponsable pour un soi-disant responsable politique.

Lui a répondu la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Celle-ci doit justement porter un projet de loi ouvrant la PMA pour toutes. Les discussions doivent avoir lieu dès 2019.

Actuellement, la procréation médicalement assistée par don de gamètes anonyme est déjà autorisée en France. Elle a été consacrée par une loi de 1994. Toutefois, elle s’adresse uniquement aux seuls couples de sexes différents infertiles ou risquant de transmettre une maladie à l’enfant.

Publié le mardi 20 novembre 2018 à 11:44, modifications mardi 20 novembre 2018 à 11:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !