Politique

Jérôme Cahuzac : Les réquisitions du parquet sont tombées

Le parquet de Paris a demandé des sanctions contre Jérôme Cahuzac, l’ex-ministre du Budget poursuivi pour avoir menti pendant des années au fisc français. Son ex-femme risque, elle, jusqu’à 2 ans de prison ferme.

Des comptes en Suisse, à Singapour ou sur l’île de Man. Des montages financiers plus sophistiqués les uns que les autres. Jérôme Cahuzac est jugé depuis le 5 septembre pour fraude fiscale et blanchiment, ainsi que pour avoir minoré sa déclaration de patrimoine lorsqu’il est entré au gouvernement en 2012.

Mardi 13 septembre, devant le tribunal, l’ancien ministre du Budget avait demandé «ni pitié, ni compassion» :

Je veux juste être jugé pour ce que j’ai fait et pour ce que je suis vraiment

Avait-il déclaré, lors de l’audience où il était apparu bouleversé allant même jusqu’à fondre en larmes au moment d’évoquer, à demi-mot, qu’il avait pensé au suicide.

Ce mercredi 14 septembre, le parquet national financier a requis trois ans de prison ferme à l’encontre de l’ancien ministre du Budget pour fraude fiscale et blanchiment, estimant que c’était le juste prix de la «trahison» pour avoir «sacrifié tous les principes pour l’appât du gain». La procureur, Eliane Houlette, a également demandé une peine d’inéligibilité de cinq ans contre le socialiste déchu, ancien maire et ancien député, qui a «trahi tous ses serments».

On a dit que c’était le procès du mensonge. Je pense que c’est le procès de la trahison. De votre éducation. De votre devoir de citoyen. De votre serment de médecin. De la confiance de vos électeurs. Enfin et surtout des institutions républicaines. Ce qui n’a pas été réparé et ce qui ne le sera jamais, c’est l’atteinte portée à ce pays devenu la risée de l’Europe et du Monde.

A déclaré la procureur Eliane Houlette.

Elle a également requis deux ans de prison ferme à l’encontre de son ancienne femme Patricia Cahuzac, qui a «surpassé» son mari «dans la dissimulation de ses avoirs au fisc». «Le seul élément qui distingue vos situations, c’est que lui était ministre», a lancé la procureur.

Patricia et Jérôme Cahuzac ont reconnu au cours des audiences une fraude «familiale», une plongée dans l’opacité offshore comme une fuite en avant, mais nié avoir construit «un système organisé».

A l’annonce des réquisitions, Jérôme Cahuzac est resté hagard, prostré de longs instants sur sa chaise.

Cependant, le procès de l’ex-ministre du Budget et de ses co-prévenus s’achèvera jeudi 15 septembre, avec les plaidoiries des avocats de la défense. Ensuite, la décision devrait être mise en délibéré.

Publié le jeudi 15 septembre 2016 à 10:29, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !