Politique

Pour Jean-Marie Le Pen, changer le nom du F.N est une “Trahison”

Exclu de son parti mais toujours président d'honneur du F.N

Dans un entretien donné au Journal du Dimanche, l’ancien numéro 1 du Front National indique que changer le nom du parti comme le désire sa fille Marine est tout bonnement une “trahison”.

Jean Marie Le Pen considère d’ailleurs cela comme “inacceptable et suspect”. Il souhaite que les adhérents du parti rejettent la réforme des statuts ainsi que le changement du nom du Front National. Rappelons qu’aujourd’hui, Jean Marie Le Pen est exclu de son parti. Cependant, il en est toujours le président d’honneur, ce que la justice vient d’ailleurs de confirmer.

Guerre des chefs au sein du clan des Le Pen !

Jean Marie Le Pen a dit au Journal du Dimanche qu’il sera bel et bien présent a l’occasion du congrès de Lille qui se déroulera les 10 et 11 mars. C’est lors de ce congrès que les adhérents se prononceront sur la réforme des statuts. Dans cette réforme, il est question de la suppression du poste de président d’honneur. Fin janvier, la direction du parti avait validé ce point en faveur d’une suppression définitive sur ce statut particulier.

De son côté, le Front National à indiqué qu’il interdirait l’entrée du congrès à Jean Marie Le Pen si celui-ci venait à se présenter. Marine Le Pen à quant à elle expliquée que son père ferait n’importe quoi aujourd’hui pour “quelques minutes d’existence médiatique”. De son côté, son père a répondu. : “Elle ne pourra rompre ses liens avec moi qu’en se suicidant ! C’est mon sang qui coule dans ses veines”.

Menaces proclamées ?

Et voici que Jean Marie le Pen agite l’étendard de la menace d’une “bagarre de rue” entre (eux) si jamais des cadres du F.N venaient à lui barrer l’accès au congrès de Lille.

Il prévient. : “D’excellents militants seraient blessés, le Front et son image ne s’en remettraient pas et l’opposition nationale se déconsidérerait sans remède”. Suite et selon ses dires, il indique que “l’heure est à une grande réconciliation nationale” et propose à sa fille une rencontre pour retrouver une position commune et enterrer la hache de guerre.

Il est fort à parier que Marine le Pen rejette la main tendue de la réconciliation à son père.

Publié le lundi 19 février 2018 à 15:10, modifications lundi 19 février 2018 à 16:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !