Politique

Jean-Luc Mélenchon va ouvrir le bal des « meetings holographiques »

Une première en France...

Alors qu’il donnera un meeting à Lyon, le 5 février prochain, Jean-Luc Mélenchon offrira également un autre meeting, au même moment, à Paris. Comment va-t-il bien pouvoir se dédoubler ? En faisant appel à un hologramme, technique déjà employée à plusieurs reprises par des hommes politiques étrangers…

Jean-Luc Mélenchon va se dédoubler. Et pour cause, alors qu’il donnera un meeting à Lyon, dimanche 5 février, l’ancien leader du Front de Gauche sera en même temps à Paris pour un second meeting. La différence entre les deux réunions publiques ? Alors qu’il sera bien présent en chair et en os à Lyon, c’est à un hologramme que les partisans auront affaire à Paris.

Et pour cause, c’est lors d’une conférence de presse donnée jeudi que Jean-Luc Mélenchon a annoncé la nouvelle. Précisant qu’il allait faire appel « à l’esprit des sciences et du partage par cette réunion publique holographique », ce dernier n’a pas manqué son enthousiasme devant cette technique dont il se vante d’être « le premier au monde » à utiliser.

Pour Bastien Lauchaud, le responsable des événements de la campagne du candidat, c’est bien simple :

Jean-Luc Mélenchon a toujours été à la pointe sur les questions technologiques, il a été l’un des premiers hommes politiques à avoir une page sur le Minitel, à utiliser un blog, est innovant avec sa chaîne YouTube.

PAS TOUT À FAIT UNE PREMIÈRE

Bien que le représentant de La France insoumise affirme être le premier, force est de constater que l’information n’est pas tout à fait exacte. En effet, en 2014, déjà, l’actuel premier ministre indien Narendra Modi avait déjà réalisé un meeting en hologramme. Recep Tayyip Erdogan avait également fait appel à cette technique la même année. Pour ce dernier, en revanche, comme le rappelle Libération, son discours avait été enregistré). L’expérience sera néanmoins une première en France.

Pour l’heure, Jean-Luc Mélenchon n’a pas livré de plus amples précisions sur ce « meeting holographique ». Une chose est sûre, selon Bastien Lachaud : le projet est bien avancé. Aussi apprend-t-on que « des prestataires français » ont été choisis pour l’événement.

Rendez-vous le 5 février prochain pour découvrir le candidat sans sa version holographiée.

Publié le vendredi 13 janvier 2017 à 10:52, modifications vendredi 13 janvier 2017 à 10:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !