Politique

Jean-Luc Mélenchon, franc-maçon, et bientôt suspendu du Grand Orient de France 

A cause de son « comportement vis-à-vis des magistrats, des policiers et des journalistes », l’exécutif du Grand Orient de France a demandé à sa justice interne « la suspension temporaire » de Jean-Luc Mélenchon.

Un aveu des dirigeants francs-maçons, est « un fait rare ». En effet, selon L’Express, vendredi 26 octobre, le conseil de l’Ordre du Grand Orient de France (GODF), la principale obédience maçonnique de France, a voté une motion interne. Celle-ci réclame la suspension temporaire de Jean-Luc Mélenchon. Ainsi, dans deux mois, le leader de la France insoumise (LFI) aura la possibilité de se défendre devant la chambre suprême de la justice maçonnique. Cette dernière est indépendante du conseil de l’Ordre. En outre, il lui reviendra la responsabilité de trancher.

Très à cheval sur le respect de la République

Son comportement vis-à-vis des magistrats, des policiers et des journalistes, notamment son opposition virulente lors des perquisitions au siège de LFI et chez lui le 16 octobre, ont déplu à certains membres de la plus grande association maçonnique française. Laquelle est très à cheval sur le respect de la République. Et de la liberté de la presse.

A expliqué une source proche du Grand Orient de France.

En effet, au sein de cette obédience qui représente l’aile gauche de la franc-maçonnerie, le respect de la République et de ses représentants, magistrats et policiers inclus, est une valeur cardinale. En outre, les attaques du député de Marseille à l’égard de la presse également été mal vécues au Grand Orient.

La chambre suprême de la justice maçonnique, indépendante du Conseil de l’Ordre, et devant laquelle Jean-Luc Mélenchon est invité à se défendre, doit désormais trancher. D’après l’article du blog spécialisé de L’Express, une quarantaine de francs-maçons auraient « fait pression sur l’exécutif du GODF. Et ce, afin qu’il se saisisse du cas Mélenchon ». Le vote de la motion interne a finalement recueilli une très large majorité, avec 30 voix pour, 3 contre.

Franc-maçon depuis 1983

Comme le rappelle Le Monde, Jean-Luc Mélenchon est entré au Grand Orient en 1983 en intégrant la loge Roger Leray. Il poursuit depuis une tradition familiale. En effet, son père et son grand-père ont été francs-maçons avant lui. Il s’est toutefois relativement peu investi dans les activités maçonniques. Il a même dénoncé les fraternelles parlementaires (groupement informel d’élus de toutes obédiences) comme « un attentat contre la République  . Sa dernière conférence remonte au 30 mai 2016, au siège du Grand Orient de France, à Paris, sur le thème « refonder la République ».

C’est une aventure assez lointaine. Je n’ai jamais eu le temps d’y aller deux fois par mois. Mais j’y suis resté fidèle. Je donne ma cotisation.

Avait-il notamment confié.

Par ailleurs, ces dernières années, les relations se sont tendues entre Jean-Luc Mélenchon et le Grand Orient de France. Avant les controverses de ces derniers jours, le Grand Orient s’était déjà interrogé publiquement sur le comportement du leader des Insoumis. Ainsi, en mai 2017, Le Point avait révélé qu’une plainte allait être déposée auprès de la chambre suprême de justice maçonnique par une loge de l’organisation. En cause : le refus de Jean-Luc Mélenchon de donner une consigne de vote au soir du premier tour de l’élection présidentielle.

Publié le mercredi 31 octobre 2018 à 13:32, modifications mercredi 31 octobre 2018 à 11:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !