Politique

Grève en Guyane : les excuses d’Ericka Bareigts, la ministre de l’Outre-mer, au « peuple guyanais »

Ericka Bareigts et Matthias Fekl, les ministres arrivés en Guyane cette semaine, ont tenté de répondre à l’appel à l’aide et au dialogue lancé par les habitants de Guyane suite au mouvement de grève illimitée sans précédent entamé depuis lundi. La ministre de l’Outre-mer Ericka Bareigts a présenté ses « excuses » au « peuple guyanais » dans la journée de jeudi à Cayenne.

La ministre de l’Outre-mer Ericka Bareigts a adressé un message fort lors de sa venue en Guyane cette semaine. Accompagnée du Ministre de l’Intérieur Matthias Fekl, elle a tenté de désamorcer la crise qui secoue la Guyane depuis le début de la semaine selon France Info Outre-Mer, La 1ère.

Une grève générale illimitée a été décrétée afin d’alerter les pouvoirs publics et le gouvernement à Paris sur la crise qui touche la région française d’Outre-mer en termes de pauvreté, de chômage, de violence, d’insécurité, de manque de moyens, d’absences d’investissement et concernant la crise migratoire au niveau de la frontière avec le Brésil notamment.

Le mea culpa de la Ministre relance le processus de négociations

La ministre de l’Outre-mer Ericka Bareigts a donc tenu à présenter ses « excuses au peuple guyanais ». Ces excuses officielles du gouvernement et de l’Etat français interviennent après des années de sous-investissement de Paris en Guyane. Ce territoire a été plongé depuis une dizaine de jours dans un conflit social de grande ampleur. De nombreux collectifs se sont mobilisés. La population est descendue en masse dans les rues pour manifester et protester de manière pacifique.

Les mots forts de la ministre de l’Outre-mer Ericka Bareigts

Ericka Bareigts s’est exprimée ce jeudi depuis le perron de la préfecture de Guyane. Son geste et sa déclaration choc ont été salués par la population d’après des informations du Figaro.

Au bout de tant d’années, c’est à moi que revient l’honneur de dire, au-delà de ma petite personne, au-delà des fonctions, toutes mes excuses au peuple guyanais. Peut-être qu’on n’en serait pas arrivé là aujourd’hui. Si j’ai blessé la Guyane, alors ça ne sera pas moi, Ultramarine, qui reculera devant des excuses. Pour beaucoup de choses, si on s’était excusé, peut-être qu’on aurait avancé beaucoup plus sereinement et qu’on n’en serait pas arrivé là aujourd’hui.

La ministre avait été vivement critiquée pour avoir tardé à se saisir du dossier de la crise et de la grève en Guyane. Sa venue cette semaine en Guyane avec le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl est intervenue de manière bien trop tardive aux yeux de nos concitoyens qui habitent dans ce territoire qui dispose d’une frontière importante avec le Brésil.

Ces excuses officielles ont néanmoins permis, en plus du symbole et du message fort, de relancer les négociations et les échanges entre la population et les ministres. Une sortie de crise pourrait donc être envisagée dans les jours qui viennent. Des mesures exceptionnelles risquent d’ailleurs d’être prises par l’Etat français en faveur de la Guyane et de ses habitants. Espérons pour la Guyane que ces promesses pourront être maintenues et appliquées après l’élection présidentielle.

Une manifestation est également prévue à Paris en soutien aux compatriotes de Guyane selon France Info. Elle doit se dérouler en ce samedi 01er avril, à 12h, Place Vauban, près du Musée de l’armée.

Publié le samedi 1 avril 2017 à 9:18, modifications samedi 1 avril 2017 à 9:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !