Politique

Front National : La sortie d’un film « anti-Le Pen » agace le parti

Le réalisateur se défend de tout militantisme

Le 22 février prochain sortira « Chez nous », un film peignant le portrait d’une candidate en campagne. N’étant pas sans nous rappeler Marine Le Pen, ce long-métrage agace d’ores et déjà en hauts lieux du Front National. Les cadres du parti dénoncent une « opération de propagande ».

Réalisé par Lucas Belvaux, Chez nous sortira en salles le 22 février prochain. Récemment dévoilé à travers une première bande-annonce, ce film ne manque pas de faire parler de lui. Et pour cause, l’histoire dépeinte dans cette fresque dramatico-politique ne semble pas au goût de tout le monde, à commencer par les dirigeants du Front National.

La raison de cet agacement ? Les ressemblances troublantes entre la fiction et le parti dirigé par Marine Le Pen, qui ne peut s’empêcher de voir en ce film une vaste “opération anti-FN”. Le synopsis du long-métrage :

Pauline, infirmière à domicile, entre Lens et Lille, s’occupe seule de ses deux enfants et de son père ancien métallurgiste. Dévouée et généreuse, tous ses patients l’aiment et comptent sur elle. Profitant de sa popularité, les dirigeants d’un parti extrémiste vont lui proposer d’être leur candidate aux prochaines municipales.

Dans le rôle de la présidente du parti, on retrouve Catherine Jacob qui, pour l’occasion, a teint ses cheveux… en blond. Coïncidence ? Pour le réalisateur de Chez nous, son film n’a aucune vocation militante. Un point de vue que ne partagent visiblement pas les cadres du Front National…

UNE « OPÉRATION DE PROPAGANDE »

Ainsi, invité le 1er janvier de l’émission Le Grand Rendez-vous sur Europe 1, Florian Philippot a déclaré :

D’après la bande annonce que j’ai vue, ça a l’air d’être un joli navet, mais au-delà de la qualité du film, je trouve ça proprement scandaleux qu’en pleine campagne présidentielle, sorte dans les salles françaises un film qui est clairement anti-Front national.

Aussi, parlant de véritable « opération de propagande », ce dernier ajoute :

C’est un petit service rendu au système.

La veille, le numéro 2 du parti en lice pour la présidentielle avait remis en cause le financement de l’œuvre cinématographique. Pointant du doigt les fonds publics alloués à la production du long-métrage, Florian Philippot a ainsi tweeté :

La “démocratie” française de plus en plus malade : un film “anti-FN” sortira en pleine présidentielle. Financé par vous.

LE FRONT FAIT FRONT

Même son de cloche du côté de Gilbert Collard, qui a pour sa part apparenté ce film à de la «propagande» contre le Front National.

Enfin, Steeve Briois, le maire d’Hénin-Beaumont, a de son côté opté pour l’ironie. En effet, ce dernier a préféré qualifier l’actrice Catherine Jacob de « pot à tabac », affirmant sur Twitter ::

Pauvre Marine Le Pen, qui est caricaturée par ce pot à tabac de Catherine Jacob. Un sacré navet en perspective !

Avec une sortie prévue quelques semaines à peine avant le premier tour des présidentielles, une chose est sûre : Chez nous n’a pas fini de faire jaser !

Publié le lundi 2 janvier 2017 à 14:53, modifications lundi 2 janvier 2017 à 14:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !