Politique

François Hollande passe aux aveux

De février 2012 à mai 2016 François Hollande s’est confié à deux journalistes. Ces confidences ont été retranscrites dans leur livre dont certains extraits ont été publiés dans Le Point.

A un an de l’élection présidentielle de 2017, les premiers bilans du quinquennat de François Hollande commencent à fleurir

Entre février 2012 et mai 2016, le chef de l’Etat a accepté de recevoir à 32 reprises les journalistes Antonin André, le chef du service politique d’Europe 1 et Karim Rissouli. Ces échanges ont abouti à un livre, Conversations privées avec le président paru mercredi 17 août aux Editions Albin Michel.

L’hebdomadaire Le Point en a publié les bonnes feuilles dans son édition de ce jeudi 18 août.

De Manuel Valls à Nicolas Sarkozy en passant par Emmanuel Macron, François Hollande n’oublie personne et surtout pas lui.

En effet ce qui transparaît c’est un président qui doute et s’interroge sur son passage dans l’Histoire de la France.

C’est dur, bien sûr que c’est dur. C’est beaucoup plus dur que ce que j’avais imaginé.

Ces paroles de François Hollande lui-même ouvrent le livre.

Le président de la République se livre, aussi, sans fard sur les crises qu’il a dû traverser pendant son quinquennat mouvementé. Il revient notamment sur sa promesse d’inversion de la courbe du chômage dès 2013.

Là, il reconnaît qu’il « a eu tort » avant d’ajouter :

Je n’ai pas eu de bol.

François Hollande estime néanmoins que cet objectif « a permis de mobiliser » :

On n’aurait jamais fait cent mille emplois d’avenir, on n’aurait jamais fait autant de contrats aidés, jamais fait autant de formations. Même si [cette méthode] est coûteuse politiquement, elle est socialement et peut-être même économiquement bénéfique.

Se défend encore le chef de l’Etat.

Ainsi, si François Hollande ne s’est toujours pas officiellement porté candidat à la présidentielle de 2017, il ne cache pas ses doutes quant à un second mandat.

Ce n’est pas un drame si ça s’arrête.

Avoue-t-il, même s’il semble soucieux de sa place dans l’Histoire.

De plus, si François Hollande se décidait pour la course à la présidentielle, il affirme que, s’il n’est pas réélu en 2017, il arrêtera sa carrière politique.

 

Publié le vendredi 19 août 2016 à 10:51, modifications vendredi 19 août 2016 à 11:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !