Politique

François Hollande défend l’Europe lors du centenaire de la bataille du Chemin des Dames

François Hollande a profité de la commémoration du centenaire de la bataille du chemin des Dames pendant la Première Guerre mondiale, pour lancer un appel à la préservation de l’Europe.

Pour la première fois, un président de la République a arpenté le site de mémoire de Cerny-en-Laonnois, dans l’Aisne, ce dimanche 16 avril.

Ainsi, François Hollande a rendu hommage aux 200 000 soldats tombés lors de la bataille du Chemin des Dames. Un épisode dramatique de l’Histoire de France qui a signé l’échec sanglant de l’armée française durant la Grande Guerre.

En effet, la bataille du chemin des Dames, engagée le 16 avril 1917 pour tenter de rompre le front allemand, a duré jusqu’au 24 octobre. Elle fut l’une des plus meurtrières de la Première Guerre mondiale. De plus, elle a été marquée par des mutineries sévèrement réprimées du côté français.

L’un des temps fort de ce centenaire s’est tenu sur le plateau de Californie, un des sites majeurs de l’assaut et un des symboles de l’échec de l’attaque. Des régiments entiers ont essayé en vain de conquérir ce point fortifié par les Allemands.

Longtemps, le Chemin des Dames est resté dans le silence parce qu’il était devenu le chemin des morts. Parce que les Dames n’avaient pas accouché d’une victoire.

A rappelé François Hollande dans un discours de quinze minutes, prononcé devant la nécropole où reposent des restes de soldats français.

Il a également exprimé sa volonté de réhabiliter la mémoire des soldats qui ont refusé d’obéir aux ordres en 1917 en ne retournant pas à l’assaut d’une ligne de front qu’ils savaient perdue d’avance.

La suite des commémorations s’est déroulée à la Caverne du Dragon. Cette ancienne carrière souterraine de pierre calcaire servait d’abri. Lieu de mémoire et d’interprétation de la bataille, elle a été surmontée d’un bâtiment d’accueil qui vient d’être rénové.

Ensuite, François Hollande s’est rendu aux côtés de l’ambassadeur d’Allemagne, Nikolaus Meyer-Landrut, sur le site de Cerny-en-Laonnois, un village également détruit par les combats.

«Chérir» le couple franco-allemand

De là, le chef de l’Etat a rendu hommage aux soldats tombés lors de la bataille, mais il a également saisi l’occasion pour livrer un message plus politique :

L’histoire bégaye quand le nationalisme resurgit avec d’autres traits, mais avec la même haine.

Un message clair contre la montée des extrêmes en France à une semaine de l’élection présidentielle.

Aujourd’hui que l’Europe a su nous prémunir de la guerre et des conflits. Préservons-là plutôt que d’en faire le bouc-émissaire de nos renoncements.

A ainsi déclaré François Hollande alors que plusieurs candidats à l’élection présidentielle évoquent une sortie de l’Union européenne.

Le président de la République, qui a renoncé à briguer un deuxième mandat et dont c’était une des dernières commémorations en tant que chef de l’Etat, a lancé un appel plus général en forme de testament politique :

Luttons pour cette exigence d’humanité partout où des massacres sont commis par des dictateurs cyniques. Battons-nous pour éviter la résurgence des empires et affirmer la force du droit international. Sauvegardons la planète et défendons les engagements pris sur le climat et pour le développement.

Publié le lundi 17 avril 2017 à 13:04, modifications lundi 17 avril 2017 à 12:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !