Politique

Fleur Pellerin sort enfin de son silence

Fleur Pellerin sort de son silence. Après avoir été limogée du nouveau gouvernement Valls, l’ex-ministre règle ses comptes dans le Nouvel Obs.

Evincée du nouveau gouvernement Valls, Fleur Pellerin n’a pas l’intention de se taire. Après avoir fait référence à son éviction sur les réseaux sociaux, l’ancienne ministre de la Culture se confie aujourd’hui dans les colonnes du Nouvel Obs à qui elle donne sa première interview depuis l’annonce très commentée de son départ du gouvernement.

L’occasion pour Fleur Pellerin de revenir sur l’annonce de son éviction… et de mettre fin aux rumeurs. En effet, l’ex-ministre déclare :

Ces quatre années au gouvernement, à l’Economie numérique, puis au Commerce Extérieur et enfin à la Culture, ont été soldées en quatre minutes. Dire que je n’ai pas accusé le coup, que je n’ai pas été choquée par la nouvelle serait mentir. Mais je n’ai pas pleuré, comme je l’ai aussitôt entendu raconter ici ou là.

Fleur Pellerin a été remplacée au ministère de la Culture par Audrey Azoulay, une proche de Julie Gayet. Il se murmure depuis que le président de la République ait été influencé par sa compagne… Une théorie à laquelle ne veut pas croire l’ex-ministre :

Le président de la République a fait campagne sur la conception qu’il a du gouvernement du pays, sur son éthique dans l’exercice du pouvoir. Je n’imagine pas qu’il ait pu être influencé par des manigances de courtisans.

Que s’est-il passé alors pour qu’elle soit limogée de la sorte ? Fleur Pellerin estime que sa vision de gérer le ministère de la Culture était différente de celle du président de la République. Et d’expliquer :

“Va au spectacle et flatte !” : j’avais pris ces mots du président pour une boutade, en fait ils étaient ma feuille de route.

Alors qu’il se murmure qu’elle pourrait diriger un établissement parisien de renom, Fleur Pellerin reste plus évasive quant à son avenir politique. L’ex-ministre se contente d’indiquer :

Pour l’avenir, je n’exclus rien. Je ne peux pas imaginer une seconde ne pas jouer un rôle dans le destin de ce pays. Je prendrai une initiative dans les prochaines semaines. Je suis et je resterai une militante du changement.

Publié le mercredi 17 février 2016 à 15:28, modifications mercredi 17 février 2016 à 15:28

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !