Politique

Etats-Unis : Le Républicain pro-arme, Ralph Norman, brandit une arme chargée pour montrer qu’il n’y a pas de danger

Le républicain Ralph Norman a voulu démontrer que « les armes à feu en elles-mêmes ne sont pas le problème ».

Alors que le débat sur la législation des armes à feu aux Etats-Unis est tendu, l’initiative de Ralph Norman, un élu républicain, a créé la polémique. En effet, le représentant du 5ème district de Caroline du Sud, a sorti un pistolet chargé en pleine réunion vendredi 6 avril. Objectif : prouver que les armes à feu ne sont dangereuses que si elles se trouvent entre de mauvaises mains.

Référence douteuse à Gabby Giffords

Pour étayer son discours, qu’il tenait dans un restaurant de l’état où il est élu, Ralph Norman a fait référence à Gabby Giffords. Cette ancienne élue, mariée à l’astronaute Mark Kelly, a été victime d’une fusillade en Arizona en 2011. Elle est restée handicapée des suites de ses blessures.

Je ne vais pas être comme Gabby Giffords.

A ainsi déclamé Ralph Norman, suggérant que celle qui est devenue une fervente militante anti-armes aurait pu éviter d’être blessée.

Quiconque veut me tirer dessus, a plutôt intérêt à bien savoir tirer. Sans quoi je riposterai.

A-t-il poursuivi le Républicain.

Peu après ces déclarations qui ont déclenché une salve d’indignations, Ralph Norman s’est justifié dans un communiqué. Il a expliqué qu’il avait fait ce geste pour « démontrer que les armes à feu en elles-mêmes ne sont pas le problème ». Toutefois, ses explications n’ont pas suffi à calmer la polémique. En effet, le mari de Gabby Giffords s’est immédiatement indigné :

Le représentant Norman a raison. Il n’est pas Gabby Giffords. Et ce dont ce pays a besoin, c’est de plus de leaders comme Gabby Giffords.

A ainsi affirmé dans un communiqué Mark Kelly, ancien astronaute de la Nasa.

Les Américains confrontés à un choix difficile

Le mari de Gabby Giffords a finalement conclu :

Les Américains sont de plus en plus confrontés à un choix difficile entre des leaders comme Gabby, qui travaillent dur ensemble pour trouver des solutions aux problèmes. Ou des extrémistes comme la NRA et le représentant Norman, qui recourent à des tactiques d’intimidation et perpétuent la peur.

Cette polémique intervient alors que de nombreux Américains exhortent les autorités à changer la législation concernant les armes à feu. Cette vague d’indignation a atteint son paroxysme lorsqu’en février dernier une fusillade avait fait 17 morts dans un lycée de Parkland en Floride.

Publié le samedi 7 avril 2018 à 19:49, modifications samedi 7 avril 2018 à 16:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !