Politique

Etats-Unis : Donald Trump provoque un tollé en qualifiant certains immigrés illégaux d’«animaux»

Invité à une table ronde organisée à la Maison-Blanche, le président des Etats-Unis Donald Trump a qualifié certains immigrants d’«animaux», provoquant une nouvelle fois de vives réactions.

Ce mercredi 16 mai, Donald Trump s’est exprimé une nouvelle fois sur les migrants lors d’une table ronde organisée à la Maison Blanche. Toutefois, le président des Etats-Unis, connu pour s’être fait élire en grande partie sur un programme anti-immigration, n’en est pas à son premier coup d’essai. Ainsi, depuis son installation à la Maison Blanche, il a multiplié les mesures et les phrases choc en ce sens. Or, ce mercredi, le président américain est revenu à la charge, en qualifiant certains immigrants illégaux d’«animaux».

des “gens méchants”

Durant la table ronde organisée ce mercredi 16 mai, le sujet concernant les municipalités de Californie qui refusent de coopérer avec les services fédéraux de l’immigration est évoqué. C’est à l’occasion de cette question que Donald Trump a premièrement dénoncé l’impunité des « gangs », composés pour certains d’immigrants illégaux.

Nous expulsons des gens du pays […] vous ne pourriez pas croire à quel point ces gens sont méchants

a-t-il déclaré.

Ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux.

A-t-il également ajouté.

Le président américain a également évoqué la question des expulsions. Ainsi, ce dernier a précisé que les immigrants illégaux sont expulsés “de ce pays à un rythme jamais vu auparavant”.

La loi californienne offre un refuge à certains des délinquants les plus vicieux et les plus violents de la terre, tels que les membres du gang MS-13.

a-t-il lancé, déplorant que “des hommes, des femmes et des enfants innocents” soient “à la merci de criminels sadiques”.

Les démocrates ripostent

Les élus démocrates ont tenus à réagir à ces propos, estimant que l’afflux de migrant était en parti à cause “des lois sur l’immigration les plus stupides au monde”.

Les immigrants sont des êtres humains. Pas des animaux, pas des criminels, pas des trafiquants de drogue, pas des violeurs. Ce sont des êtres humains.

a souligné Jared Polis, élu du Colorado.

Etat le plus peuplé du pays et bastion démocrate, la Californie lutte fréquemment contre l’administration fédérale sur l’immigration. En effet, en plus des nombreuses procédures judiciaires contre le gourvenement américain, l’administration fédérale a poursuivi en justice le “Golden State” pour le forcer à mettre fin à la politique des “sanctuaires”.

Publié le jeudi 17 mai 2018 à 17:11, modifications jeudi 17 mai 2018 à 17:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !