Politique

Emmanuel Macron : retour sur son parcours fulgurant jusqu’à la présidence de la république française

Emmanuel Macron , actuel président de la République française, a eu un parcours sans faille. De ses débuts à l’inspection générale des finances à la présidence, MinuteNews vous a rapporté les moments clefs de son itinéraire quasi parfait.

Emmanuel Macron un homme très ambitieux

L’ambition est certainement l’un des mots qui peut définir l’itinéraire professionnel quasi sans faille d’Emmanuel Macron. Né en décembre 1977 à Amiens, dans la Somme, Emmanuel Macron a étudié la philosophie avant d’intégrer l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), dont il a été diplômé en 2004. Le jeune énarque intègre par la suite l’IGF, pour y travailler quatre ans avant de rejoindre le secteur bancaire. La politique lui pend au nez et c’est lors de sa participation à la commission Attali, qu’Emmanuel Macron rentrera dans la cour des grands. Retour en photos sur son ascension fulgurante.

9 avril 2004 : Macron devient inspecteur général des finances (IGF)

À sa sortie de l’ENA, Emmanuel Macron est devenu inspecteur des Finances (2004-2007)

27 août 2007 à janvier 2008 : rapporteur de la commission Attali

Nicolas Sarkozy vient tout juste d’être élu président de la République et confie à Jacques Attali une mission. La réalisation d’un rapport qui doit apporter des mesures nécessaires à la remise en ordre du pays. Emmanuel Macron fait partie des 42 membres qui composent cette commission.

Septembre 2008 : banquier à Rothschild

Surnommé le “Mozart de la finance”, Macron fait sensation dans le milieu. C’est en s’attirant les bonnes grâces de l’économiste Jacques Attali, que l’homme le recommandera à François Henrot, le bras droit de David de Rothschild.

2010 : il s’engage aux côtés de François hollande

C’est en 2010 qu’Emmanuel Macron rencontre François Hollande alors député de Corrèze et secrétaire général du parti socialiste. En 2011, il s’engage auprès de François Hollande.

2012 : il devient secrétaire général adjoint à l’Elysée

C’est en mai 2012, qu’Emmanuel Macron réintègre la fonction publique en devenant secrétaire adjoint de l’Élysée. Le futur président de la République ne le sait pas encore mais ce poste va être un facteur déclencheur dans son accession à la présidence.

Fin de l’été 2014 : il devient ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique

C’est en remplacement de l’ancien ministre Arnaud Montebourg, qu’Emmanuel Macron accédera au poste de ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique.

Décembre 2014 : la loi macron est promulguée

La loi Macron est promulguée et elle ne fait pas que des heureux. Beaucoup de manifestations ont lieu dans tout le pays pour dénoncer cette loi. Elle porte sur la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques.

Avril 2016 : Lancement de son parti « en marche »

Le mouvement politique lancé par Emmanuel Macron “ne sera pas à droite, pas à gauche”, et entend “refonder par le bas”. “Je suis d’un gouvernement de gauche. J’assume totalement mais je veux travailler avec des gens qui se sentent à droite”, a-t-il expliqué.

30 août 2016 : démission d’Emmanuel Macron de son poste de ministre

Il décide de démissionner de son poste de ministre afin de s’occuper pleinement de son parti certainement en vue de se présenter à la présidence.

Novembre 2016 : il annonce sa candidature à la présidentielle

L’échéance arrive à grand pas et l’ancien ministre déclare se présenter à la course à la présidentielle. Un long parcours l’attend.

Février 2017 : Ralliement de François Bayrou

François Bayrou chef du parti Modem (situé comme un parti centriste) se rallie mouvement de Macron. Pour l’instant, Mr Bayrou n’est pas mis en cause dans l’affaire des emplois présumés fictifs du MoDem. Il démissionnera quelque temps plus tard de son poste de garde des sceaux affirmant que la “pression était trop forte” même si il explique n’avoir rien à se reprocher.

Mars 2017 : son programme est enfin divulgué

Le programme du mouvement “En Marche” est enfin divulgué en mars 2017 et la course à la présidentielle n’a jamais été aussi intense. Tous les candidats se livrent à une guerre sans merci.

Avril 2017 : en tête du premier tour avec 24% des voix

La machine est lancée est le premier tour déclare Emmanuel Macron en tête avec 24% des voix, Marine Le Pen est juste derrière avec 22% des voix. Le duel s’annonce tendu entre les deux candidats.

Mai 2017 : Élu président de la République au second tour face à Marine Le Pen avec 66%des voix.

Emmanuel Macron remporte, avec près de 66% des voix, l’élection présidentielle. C’est le plus jeune président de la V ème République.

Publié le mardi 26 décembre 2017 à 11:15, modifications mardi 26 décembre 2017 à 9:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire

En direct