Politique

Emmanuel Macron rejoint par 50 conseillers de droite

Il n’en finit plus de rassembler. Ainsi, alors qu’il a actuellement le vent en poupe dans les sondages, Emmanuel Macron vient de se voir rejoint par une cinquantaine de conseillers de droite. Parmi ceux-ci : des juppéistes et de raffarinistes, tous venus porter un projet qu’ils considèrent « cohérent ».

La dynamique d’Emmanuel Macron n’est plus un fantasme. Ainsi, alors que beaucoup voyaient en lui un candidat lambda dans la course à la présidentielle, l’ancien benjamin du gouvernement n’en finit plus de rassembler. Dernière preuve en date : le ralliement de 50 conseillers de droite.

En effet, comme l’affirme le JDD, dimanche 2 avril, l’ancien ministre de François Hollande vient d’être rejoint par d’anciens conseillers proches d’Alain Juppé et de Jean-Pierre Raffarin. Parmi ces personnalités : Aurore Bergé, élue des Yvelines et instigatrice de la démarche.

« LE TRISTE ÉTAT DE LA DROITE »

Avec ce nouveau ralliement, Emmanuel Macron n’en finit plus d’alimenter la polémique dans les rangs de la droite. Un « affront » dont se défend Xavier Chinaud, ancien conseiller de Jean-Pierre Raffarin. Ce dernier déclare notamment :

Nous n’oublions ni d’où nous venons ni qui nous sommes : une droite de valeurs et de convictions qui se reconnaît dans le projet d’Emmanuel Macron. (Il a bâti un projet) auquel nous adhérons en cohérence et non pour nuire à ceux que nous avons servis.

Et quand on lui demande ce qu’il pense de l’influence de François Hollande sur son nouveau poulain, Xavier Chinaud poursuit et précise sa pensée :

En soutenant Emmanuel Macron et en votant demain pour lui, nous votons pour l’alternance. Nous ne soutenons pas le fils caché de François Hollande. La pauvreté de cet argument nous montre d’ailleurs le triste état de la droite.

Ces nouveaux soutiens de poids se rendront mercredi 5 avril dans les locaux d’En Marche !. Autant dire qu’avec ses nombreux ralliements récents, Emmanuel Macron devrait prochainement avoir besoin d’un espace plus conséquent.

Depuis plusieurs semaines, l’ancien ministre de l’Économie culmine dans les sondages. Une dynamique qui, apparemment, est bien loin de s’arrêter…

Publié le dimanche 2 avril 2017 à 14:39, modifications dimanche 2 avril 2017 à 14:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !