Politique

Emmanuel Macron : Nouvel accroc dans son « costard »

Le discours d’Emmanuel Macron à Nancy a été interrompu par un manifestant qui a voulu lui offrir un bleu de travail.

Et une de plus ! Décidemment, on ne compte plus les invectives des militants contre la Loi Travail à l’égard d’Emmanuel Macron.

Pourtant grand favori de l’opinion et des médias, il y a encore quelques semaines, le ministre a vu son image se dégrader depuis qu’il a créé son mouvement En Marche !, début avril. Selon un sondage IFOP pour Le Figaro en date du 8 juin, si 63% des personnes interrogées le trouvaient « compétent et sympathique » en avril, elles ne sont plus que 54% aujourd’hui.

Alors que ses déboires avec le fisc (pour la sous-évaluation des ses biens) étaient exposés dans toute la presse, l’affaire du « costard n’avait fait qu’altérer son image, pour qu’ensuite il se fasse violemment prendre à partie (à coup de jets d’œufs) par des militants CGT à Montreuil.

Et bien, voilà qu’Emmanuel Macron est une nouvelle fois chahuté alors qu’il était en déplacement à Nancy, ce vendredi 10 juin, pour une intervention au Forum mondial des matériaux.

Un homme du public l’a soudainement interrompu en criant :

Faites évacuer la salle, il y a un risque de terrorisme social

Puis, le manifestant a tenté de lui remettre un bleu de travail et, avant de se voir évacué par le service d’ordre, a scandé :

M. Macron, ceci est un bleu de travail. Ce n’est pas en mettant un costard qu’on travaille. C’est en mettant un bleu de travail, je vous l’offre

Une allusion directe aux propos qu’Emmanuel Macron avait tenu le 27 mai dernier à Lunel (dans l’Hérault) à l’attention d’un des membres de Nuit debout et militant de la CGT.

L’opposant à la Loi Travail a pu lancer une dernière invective à l’ancien banquier d’affaires :

Vous êtes une minorité de privilégiés. Un banquier. Ici, vous n’êtes que des minorités. 2,80 millions d’euros en 18 mois, vous vous êtes fait. M. Macron, vous représentez une minorité.

Très stoïque, le ministre de l’Économie a réagi

Ce sont des actes isolés et il faut les prendre avec beaucoup de calme. Il y a beaucoup d’excès dans certaines réactions.

Publié le samedi 11 juin 2016 à 16:02, modifications lundi 13 juin 2016 à 9:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !