Politique

Emmanuel Macron : Un mannequin à son effigie pendu et brûlé à Nantes

À Nantes, les manifestants ont bien fait comprendre ce qu’ils pensaient de la politique de notre président. Rappelant de sombres évènements d’un autre âge, ils n’ont pas hésité à “symboliquement” pendre, frapper et brûler un mannequin à l’effigie du président de la République.

Les temps sont durs pour le président français Emmanuel Macron. Alors que sa côte est au plus bas, de nombreux Français ont décidé de descendre dans les rues pour protester contre les réformes du gouvernement, concernant notamment celles des universités et de la SNCF. Un rassemblement à Nantes qui a réuni près de 2000 personnes ce 7 avril, a choqué nombre de personnalités du parti du chef de l’État mais également certains de ses adversaires politiques.

Les manifestants, dont la plupart avait le visage masqué, n’ont pas hésité à mettre en œuvre une mise à mort symbolique d’Emmanuel Macron. Le Huffington Post rapporte qu’une potence a été dressée et un mannequin représentant le président a été pendu et frappé, avant de finir brûlé sur le bitume.

 

Résultat de recherche d'images pour "nantes macron"

 

Résultat de recherche d'images pour "nantes macron"

 

Le porte-parole du syndicat Solidaires tempère cette action :

Nous somme solidaires des jeunes qui ont pris l’initiative de brûler cette effigie. Il est plus que jamais nécessaire, non seulement de le faire vaciller de son piédestal et y compris de lui faire rendre gorge.

Les élus s’insurgent

Ils ont été nombreux à manifester leur colère et stupéfaction à la suite de l’évènement. Le président de l’Assemblée nationale ,François de Rugy ,a fait part de son indignation ce matin sur la chaîne LCI :

Imaginez s’il y avait une manifestation  organisée par des comités d’usagers de la SNCF en colère contre les grèves et qui mettraient Philippe Martinez étranglé avec une corde au cou ! L’ensemble des forces de gauche demanderaient unanimement une condamnation. Elles sont où, les condamnations contre ces appels à la violence ?

 

Il a également mis en avant une “dérive violente que certains instrumentalisent“.

La référente LREM de Loire-Atlantique, Valérie Sauviat-Duvert a dénoncé un appel au meurtre :

L’appel au meurtre par pendaison du président de la République Emmanuel Macron, cet après-midi dans les rues de Nantes, dans le cadre de manifestations, est purement scandaleux et inacceptable.

La porte-parole du parti, Aurore Bergé, ainsi que la députée Anne-Laurence Petel ont également tweeté leur désarroi.

 

Le conseiller FN Pascal Gannat s’est lui aussi indigné sur Twitter.

 

Les manifestants ont pris à partie les CRS, comme le montre le reportage de TéléNantes et ont dénoncé un service de sécurité disproportionné. Une prochaine manifestation est aussi certainement à prévoir car les autorités s’apprêtent à expulser prochainement les zadistes présents illégalement sur les terrains de Notre-Dame-des-Landes.

Publié le lundi 9 avril 2018 à 10:34, modifications dimanche 8 avril 2018 à 23:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !