Politique

Emmanuel Macron devrait annoncer sa candidature à l’élection présidentielle aujourd’hui

Selon des informations de “RTL” et “BFM TV”, Emmanuel Macron devrait lancer sa campagne et annoncer officiellement sa candidature pour l’élection présidentielle de 2017 lors d’un déplacement en Seine-Saint-Denis, dans un centre de formation, à Bobigny, mercredi 16 novembre. Porté par son mouvement “En Marche” et l’énergie de ses militants, il se présenterait sans étiquette, sans aucun parti politique et sans passer par les primaires de la gauche.

Emmanuel Macron effectuera un déplacement politique mercredi 16 novembre à 10h30 au centre de formation de la chambre des métiers et de l’artisanat de Bobigny. Cette visite en banlieue parisienne est riche de sens et envoie de nombreux signaux positifs. Ce déplacement officiel de l’ancien Ministre de l’Economie et des Finances est placé sous le signe de l’emploi, de l’avenir, de la jeunesse, de l’économie et de la formation. L’établissement que visitera l’ancien locataire de Bercy est dirigé par Patrick Toulmet, un homme de confiance, un compagnon de route d’Emmanuel Macron et l’un des neufs délégués du mouvement En Marche. L’ancien ministre a choisi une ville de banlieue, dirigée par Stéphane de Paoli, un soutien d’Alain Juppé. Emmanuel Macron souhaite avoir un impact auprès de la jeunesse et essaye de mobiliser les territoires perdus de la gauche avec sa campagne de terrain, sa visite de demain à Bobigny et son mouvement En Marche.

Cette annonce, à seulement quelques jours du premier tour de la primaire de la droite et du centre, ne semble pas anodine. Cette déclaration formelle d’une candidature officielle d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle de 2017 en France était un secret de polichinelle selon la plupart des observateurs politiques. La candidature de François Hollande pourrait être menacée par l’engagement d’Emmanuel Macron dans la course à l’Elysée. L’ancien locataire de Bercy, avec sa personnalité et son positionnement politique de rassembleur, pourrait siphonner les voix d’Alain Juppé et d’une partie de la gauche et du centre.

Emmanuel Macron sortira donc du jeu de la primaire de la gauche et devrait se présenter comme candidat libre et indépendant avec pour appui et pour moteur son mouvement En Marche. Les rédactions du quotidien Le Monde et du journal Les Echos avaient également annoncé cette date importante du 16 novembre pour l’agenda d’Emmanuel Macron. Présenté comme un outsider, il pourrait bénéficier en avril prochain de la vague et d’une envie de renouveau qui pourrait s’exprimer dans les urnes par le vote des Français à l’élection présidentielle de 2017.

La disparition de son mentor, Henry Hermand, le 6 novembre dernier a dû profondément attrister Emmanuel Macron.

La semaine dernière, il avait dévoilé dans un entretien à L’Obs ses premiers arguments pour son programme. L’ancien Ministre de l’Economie vient d’ailleurs de déplacer son QG de campagne de la tour Montparnasse vers de nouveaux locaux dans le 15ème arrondissement de Paris qui seront inaugurés mercredi lors d’un déjeuner avec ses soutiens parlementaires.

Le Huffington Post a révélé qu’Emmanuel Macron pourrait publier un livre politique dans les jours qui viennent (le 17 novembre) chez l’éditeur X.O., dont le directeur, Bernard Fixot, serait un proche du leader charismatique du mouvement En Marche.

Emmanuel Macron sera en déplacement à Marseille jeudi. Un grand meeting en tant que candidat à l’élection présidentielle pourrait se dérouler aux Pennes-Mirabeau.

La trajectoire politique d’Emmanuel Macron pourrait donc être scellée mercredi matin lors de son déplacement à Bobigny. Son annonce d’une candidature à l’élection présidentielle de 2017 risque de donner de nombreuses sueurs froides aux différents candidats qui pensaient se retrouver sans encombre aux portes de l’Elysée après les chiffres désastreux de la côte de popularité du président François Hollande qui s’est enlisé récemment dans les polémiques et les déclarations choc avec la publication du livre-entretien Un président ne devrait pas dire ça avec les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme de la rédaction du journal Le Monde. Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Hollande, Manuel Valls, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon ou bien encore Arnaud Montebourg ne risquent pas de voir d’un très bon œil la candidature d’Emmanuel Macron qui pourrait se concrétiser ce mercredi 16 novembre.

La candidature d’Emmanuel Macron serait historique et du jamais vu en France. Après une ascension fulgurante et à la tête de son mouvement En Marche il pourrait, grâce à des propositions nouvelles, apporter un vent de fraîcheur en politique. Le rôle de sa compagne Brigitte Macron n’est pas non plus négligeable. Il pourrait être un candidat social-libéral et laisser une trace dans l’histoire politique de notre pays comme Matteo Renzi en Italie ou Tony Blair en Grande-Bretagne. Le mouvement En Marche revendique 96 000 adhérents et 1 500 comités locaux sur tout le territoire.

Publié le mercredi 16 novembre 2016 à 10:22, modifications mercredi 30 novembre 2016 à 1:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !