Politique

Emmanuel Macron : dans le collimateur de l’inspection générale des finances

L’inspection générale des finances (IGF) soupçonne Emmanuel Macron de favoritisme lors d’un déplacement à Las Vegas.

Dans son édition d’hier le Canard enchainé, toujours à l’affut des dérapages de nos politiques, a dévoilé qu’en janvier 2016, Emmanuel Macron s’est rendu à une soirée lors du Consumer Electronic Show pour rencontrer des entrepreneurs Français aux Etats-Unis.

Mais l’organisme chargé de  la French Tech night aurait confié cette opération à Havas et ceci sans qu’aucun appel d’offres n’ait été lancé.Cette soirée de promotion des entreprises technologique à l’étranger aurait coûté «381.759 euros, dont 100.000 rien que pour l’hôtel, où la moindre chambre était facturée plus de 300 euros la nuit». Déclare le canard enchainé.

Dès lors une enquête préliminaire a été ouverte le lundi 13 mars par le parquet de paris pour favoritisme, complicité et recel révèle France Inter.

L’organisme de promotion des entreprises françaises à l’étranger a reconnu la semaine dernière que,

au vu des délais le choix du prestataire, Havas avait été fait selon une procédure pouvant potentiellement être entachée d’irrégularité

Le parquet national financier (PNF) a déclaré attendre

plus d’informations pour envisager les suites éventuelles à donner

Le PNF a pris connaissance de l’article du Canard enchaîné et s’est rapproché de l’Inspection générale des finances pour obtenir plus d’informations a affirmé un porte-parole du PNF.

Emmanuel Macron et son équipe ont tout de suite réagit

Le candidat à l’élection présidentielle dément être l’organisateur de cette soirée.

Je n’ai pas pris connaissance de cela, mais je ne pense pas que ce soit mon ministère qui ait organisé un événement sans appel d’offres

a-t-il expliqué lors d’un déplacement aux Mureaux

L’entourage du candidat du mouvement En Marche ont déclaré:

M. Macron n’est absolument pas concerné par ces soupçons

Michel Sapin, ministre de l’Économie et des Finances, pourtant peu partisan d’Emmanuel Macron , assure

qu’Emmanuel Macron, son cabinet et le ministère sont totalement hors de cause

c’est un dysfonctionnement de Business France

Dans un communiqué publié, mardi soir, l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron souligne

qu’en aucun cas cette enquête ne vise Emmanuel Macron, ni au aucun membre de son cabinet

l’agence Business France ayant

elle-même affirmé qu’elle était seule responsable de l’organisation de cet événement

En Marche ! n’hésitera pas à engager des actions judiciaires contre toute personnes insinuant qu’Emmanuel Macron pourrait avoir une responsabilité personnelle quelconque dans les décisions ayant approuvé cette commande

ajoute le communiqué.

Pour le moment le candidat du mouvement « En marche », n’est pas directement visé.

Publié le mercredi 15 mars 2017 à 12:36, modifications mercredi 15 mars 2017 à 13:05

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Poster un Commentaire
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Minutenews.fr Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz

Vu sur le web

Vers le top