Politique

Emmanuel Macron annonce que la France va accueillir une partie des migrants du Lifeline, tout en critiquant l’ONG allemande

Le navire humanitaire Lifeline bloqué en mer avec 233 migrants devrait finalement accoster à Malte. La France devrait accueillir une partie des passagers. Toutefois, Emmanuel Macron a accusé l’ONG allemande de « faire le jeu des passeurs ».

En visite à Rome, Emmanuel Macron a annoncé mardi 27 juin que la France allait accueillir une partie des migrants du navire humanitaire Lifeline transportant 233 migrants.

Il s’agira de quelques dizaines d’individus par pays d’accueil.

A-t-il précisé lors d’une conférence de presse donnée à l’issue de sa visite au Vatican où il a rencontré le pape François.

Le Lifeline est un navire d’une trentaine de mètres de long de l’ONG allemande du même nom mais qui bat pavillon néerlandais. Le navire humanitaire attendait depuis une semaine un port pour l’accueillir. Ainsi, si le gouvernement maltais a accepté d’accueillir le Lifeline, un accord a été trouvé pour répartir les migrants parmi des pays membres volontaires. Parmi eux figurent le Portugal, la France mais aussi l’Italie. Cette dernière avait pourtant refusé d’ouvrir ses ports au navire.

Cynisme terrible

Si la France sera l’un des six pays européens à accueillir les 233 migrants qui vont accoster dans l’un des ports de Malte, Emmanuel Macron a toutefois reproché à l’ONG allemande de « faire le jeu des passeurs ». Le chef de l’État français a estimé que l’ONG Lifeline « a agi contre toutes les règles ». Ainsi, il rejoint certaines des critiques du gouvernement italien sur le rôle des ONG en Méditerranée.

On ne peut pas accepter durablement cette situation. Car au nom de l’humanitaire cela veut dire qu’il n’y plus aucun contrôle. À la fin, on fait le jeu des passeurs en réduisant le coût du passage pour les passeurs. C’est d’un cynisme terrible.

S’est expliqué le président français. Il a aussi rappelé que l’Europe entendait renforcer sa « coopération avec les garde-côtes libyens ». L’objectif étant de limiter les mouvements de migrants car, selon lui, « la capacité à fermer cette route est la plus efficace et aussi la plus humaine ».

L’Europe, pas un nouvel eldorado

L’Europe peut prendre sa part mais elle ne peut pas prendre plus que sa part.

A-t-il poursuivi.

Nous serons là pour être à la hauteur de nos principes. Mais sans dire que tout est possible et que l’Europe est un nouvel eldorado.

Le gouvernement maltais a, pour sa part, annoncé que lors de l’arrivée du Lifeline, il enquêterait et prendrait des mesures contre le navire

Lifeline a ignoré les instructions données conformément aux règles internationales par les autorités italiennes.

Par ailleurs, s’accordant à la ligne dure représentée par son ministre de l’intérieur, Matteo Salvini, Giuseppe Conte a lui aussi annoncé que le Lifeline serait « soumis à une enquête pour s’assurer de sa nationalité et du respect des règles du droit international de la part de son équipage ».

Publié le mercredi 27 juin 2018 à 9:59, modifications mercredi 27 juin 2018 à 10:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !