Politique

Élysée : le palais développe sa marque de produits dérivés

La présidence de la République se lance sur le marché des goodies

Palais de l'Élysée

L’information de La lettre A et du Canard Enchainé est confirmée. L’Élysée a déposé sa marque commerciale et prévoit d’investir le champ des produits dérivés.

Patrick Strzoda est directeur du cabinet du président de la République, Emmanuel Macron. Le 31 mai, le haut fonctionnaire dépose une marque à l’INPI : Élysée-Présidence de la République. À travers elle, le palais du 8e arrondissement parisien projette de commercialiser des goodies.

Élysée-Présidence de la République : les contours

Les bâtiments de l’Élysée doivent être rénovés. Les revenus obtenus via la vente des produits estampillés Élysée-Présidence de la République aideront au financement des travaux.

Nous explorons des possibilités de nouvelles de ressources, qui seront intégralement consacrées à la rénovation des locaux

Explique l’édifice de la rue du Faubourg Saint-Honoré. De fait, dans la foulée, un appel d’offres est émis. L’institution est à la recherche du meilleur business plan possible :

la mise en place d’un mandat d’agent de licences pour la définition d’une stratégie de marques et sa mise en œuvre pour la présidence de la République

Un appel démarré le 3 juin et qui prendra fin le 2 juillet. Objectif : permettre, dès le 15 septembre de l’année en cours, la mise en ligne d’un site internet dédié à la vente d’articles au logo de l’Élysée.

 Quel public vise l’Élysée ?

On pense d’abord à des ressortissants et expatriés en mal du Pays à l’extérieur. Puis aux aficionados d’Emmanuel Macron, ainsi qu’aux Français, épris de l’esprit républicain. Ainsi, dans Le Canard Enchainé, l’Élysée met en avant :

les valeurs qui sont celles de la France : liberté, égalité, fraternité

Toutefois, de façon plus pragmatique, nous apprenons de nos confrères de l’Atlantico que la cible est en réalité plus large. Le projet lancé par Patrick Strzoda vise les citoyens hexagonaux de 7 à 77 ans. Une place de choix dans ce coeur de cible est réservée aux amoureux du rayonnement de la France à l’International. De même qu’aux millenials de 5 à 15 ans.

L’Élysée sur les traces d’autres institutions

Cependant, l’entreprise que poursuit le cabinet d’Emmanuel Macron n’est pas une première. Avant lui, un autre locataire du bureau présidentiel affichait en 2010 une ambition similaire.
En effet, Nicolas Sarkozy déposait à l’époque la marquePrésidence française.

Avec divers objets-dont des montres et de la maroquinerie- qui étaient déjà disponibles à la vente. De plus, lors des journées du patrimoine, le public a la possibilité d’acquérir crayons, montres ou briquets. Enfin, hors de nos frontières, la Maison-Blanche ou l’ONU ont des marques portant cet objectif.

 

 

Publié le jeudi 7 juin 2018 à 15:23, modifications jeudi 7 juin 2018 à 14:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !