Politique

Elections présidentielles de 2017 : Yannick Jadot remporte la primaire d’Europe Ecologie-Les Verts

Yannick Jadot représentera Europe Ecologie-Les Verts à l’élection présidentielle après avoir remporté le deuxième tour de la primaire, haut-la-main, face à Michèle Rivasi.

A quinze jours du premier tour de la primaire de la droite et alors que celle du Parti socialiste ne s’achèvera qu’au mois de janvier prochain, la primaire d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) est le premier scrutin pré-présidentiel à connaître son épilogue.

Les écologistes ont désigné leur candidat pour les représenter à l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai prochains.

Ainsi, Yannick Jadot est sorti vainqueur de la primaire organisée par EELV. L’eurodéputé a remporté, ce lundi 7 novembre, le deuxième tour avec 54,25% des voix, devant sa concurrente Michèle Rivasi, qui a obtenu 40,75% des votes, auquel cette fois 14 000 militants et sympathisants d’EELV ont participé, sur 17 000 inscrits.

Européen convaincu et proche de l’emblématique Daniel Cohn-Bendit, Yannick Jadot avait adhéré aux Verts en 2009 et a depuis réussi à s’imposer au sein de sa famille politique par son discours ouvert et tolérant.

Le récit de l’écologie que je vous propose de porter ensemble pour l’élection présidentielle est profondément subversif, exaltant et pragmatique: mobiliser les énergies vitales de la société pour nous réconcilier avec la nature et avec l’avenir, pour nous réconcilier entre nous, pour nous réconcilier avec nous-mêmes !

A-t-il justement déclaré après l’annonce de sa victoire.

Il a assuré vouloir s’adresser à « ceux qui agissent chaque jour pour la planète », à « ceux qui aimeraient agir » et à « ceux aussi qui ont été déçus par Europe Ecologie-Les Verts ».

Agé de 49 ans, l’ancien directeur des campagnes de Greenpeace France, proche de Nicolas Hulot, a bénéficié des soutiens publics dans l’entre-deux-tours de plusieurs ténors de son parti, comme José Bové ou Karima Delli, la candidate arrivée quatrième au premier tour de la primaire.

Pourtant le plus dur reste à venir pour Yannick Jadot pour être assuré de figurer sur la ligne de départ en 2017.

En effet, le candidat écologiste doit se lancer dans la conquête difficile : celle des 500 parrainages d’élus nécessaires pour être en mesure de déposer sa candidature à l’élection présidentielle.

David Cormand, le secrétaire national d’EELV, reconnait que rien n’est joué mais se montre rassurant :

Sur les parrainages, je suis à la fois inquiet et optimiste. Inquiet parce que nous avons à l’évidence beaucoup moins d’élus qu’en 2012. Optimiste parce que je suis convaincu que le message que portent les écologistes trouvera un écho chez au moins 500 des 40.000 grands électeurs.

Autre difficulté délicate à affronter : celle du financement de la future campagne des écologistes.

Au lendemain des élections régionales, EELV avait déjà dû prendre des mesures financières drastiques (réduction de la masse salariale nationale de 30% et vente du siège historique, La Chocolaterie) pour limiter les dégâts, dans une dette qui dépasse les 3 millions d’euros.

Ce qui a d’ailleurs contraint EELV à organiser une primaire par correspondance avec un ticket d’entrée conséquent de 5 euros.

Plus inquiétant, les mauvais sondages (le parti EELV est crédité de 3% d’intentions de vote) ne devraient pas contribuer à rassurer les banques, devenues particulièrement frileuses quant à l’attribution de prêts depuis l’annulation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy.

Malgré nos moyens limités, la primaire a été un moment positif pour l’écologie politique.

S’est voulu rassurant David Cormand qui espère pouvoir enclencher une dynamique électorale pour récolter des dons.

L’enjeu pour la suite, c’est de passer la rampe pour valoriser ce qui nous différencie du reste de l’offre politique. La primaire a été un bon premier round d’entraînement. Elle nous a permis de tester des idées, comme le revenu universel qui a bien pris.

A-t-il conclu.

Si les sondages prédisent déjà un duel entre la droite et l’extrême droite au second tour des présidentielles, les responsables socialistes ont appelé les Ecologistes au rassemblement. Une hypothèse exclue à ce stade par Yannick Jadot.

Publié le mardi 8 novembre 2016 à 15:21, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !