Politique

Election Présidentielle 2017 : Zoom sur les propositions des deux candidats

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont évoqué les points importants de leur programme

Les deux candidats à l’élection présidentielle se sont retrouvés face à face pour le grand débat du mercredi 3 mai. Que faut-il retenir sur leurs programmes ? On vous en dit un peu plus !

Il était un peu difficile lors du débat très attendu de cet entre-deux tours de l’élection présidentielle qui s’est déroulé ce mercredi 3 mai, de savoir qui dit quoi exactement sur quel sujet. Les deux candidats, Emmanuel Macron et Marine Le Pen,  n’ont en effet cessé de se chamailler et le fil conducteur n’était pas toujours évident à tenir… Le début du débat était d’ailleurs inaudible, et il était difficile de faire le tri entre les phrases chocs et les attaques qui étaient lancées de part et d’autre.

Pourtant, les candidats ont parlé de certains points de leur programme. Ils ont abordé des sujets graves et importants.  Alors qu’ont-ils réellement dit d’un point de vue programmatique ? On a fait le tri, et on vous en dit un peu plus !

Le droit du travail

Marine Le Pen a été rapidement interrogée sur sa vision du droit du travail. Avant de parler plus ou moins clairement de son programme, la candidate du Front National a préféré attaquer Emmanuel Macron sur son statut d’ancien Ministre de l’Economie, lui demandant pourquoi il n’avait pas à ce moment-là, proposé les réformes qu’il envisage de faire lorsqu’il sera Président de la République. Tout ce que nous apprendrons du programme FN sur le droit du travail, c’est que la priorité de Marine Le Pen est le respect des salariés. Mais elle est restée bien floue…

Emmanuel Macron a quant à lui rappelé qu’il proposait un accord collectif en entreprise pour permettre une flexibilité et garder les emplois. Il souhaite également des accords de branche pour les petites entreprises. Des propositions concrètes mais abordées de façon très brève. D’ailleurs, de nombreux internautes ont dénoncé son discours brouillon et difficile à déchiffrer à ce moment du débat.

Le pouvoir d’achat

Durant quelques minutes, Marine Le Pen a détaillé ses propositions fiscales et économiques. Son objectif est très clair : elle travaillera pour redresser rapidement l’économie française. La femme politique a ainsi expliqué qu’elle voulait avant tout rendre l’argent aux Français, en défiscalisant les heures supplémentaires, en baissant le prix du gaz et de l’électricité de 5%, en augmentant les petites retraites… Elle se définit comme la candidate du pouvoir d’achat, et a accusé Emmanuel Macron d’être le candidat du pouvoir d’acheter.

Emmanuel Macron a ouvertement critiqué les propositions de Marine Le Pen, lui reprochant de ne pas financer ses mesures. Il ne veut pas leurrer les Français avec des mesures infinançables, et préfère annoncer la vérité. Voilà tout ce que nous apprendrons sur le programme d’Emmanuel Macron sur le pouvoir d’achat.

Le terrorisme

Emmanuel Macron commence sur le sujet du terrorisme, affirmant que c’est LA priorité de ces prochaines années. Il explique qu’il veut prendre une mesure chirurgicale, et faire du cas par cas. Les propositions de Marine Le Pen sont selon lui trop généralistes, et ne permettront pas du tout d’empêcher les actes terroristes sur notre territoire.

Ce que Marine Le Pen critique bien évidemment fortement. En effet, elle souhaite rétablir les frontières en renforçant le contrôle de douane, et ce très rapidement. La candidate FN a également affirmé qu’elle expulserait du territoire tous les fichés S qui n’ont pas la nationalité Française et a abordé rapidement la déchéance de nationalité pour ceux qui possèdent la double nationalité. Elle parle également de la fermeture des mosquées salafistes et envisage d’expulser les détenus étrangers pour qu’ils aillent en prison dans leur pays d’origine.

L’Europe

Marine Le Pen n’a pas mâché ses mots ni caché ses intentions durant le débat. La fille de Jean-Marie Le Pen se dit favorable au retour du Franc, et veut donc sortir de la monnaie unique. Elle a expliqué que l’Euro allait perdurer afin de permettre aux banques centrales et aux grandes entreprises de commercer entre elles. Mais que les Français eux, n’auraient à faire qu’à la monnaie nationale, ce qui leur permettra de retrouver rapidement un plus fort pouvoir d’achat. Marine Le Pen a tenté de démontrer que son système fonctionnait très bien entre 1993 et 2002, et que c’était une bonne idée.

Emmanuel Macron est totalement opposé au programme de Marine Le Pen sur l’Europe. Il veut faire tout l’inverse, avec une France forte et une Europe qui protège. Le candidat souhaite faire des réformes afin que la France trouve réellement sa place dans la zone Euro. Il n’a absolument pas l’intention d’envisager une éventuelle sortie de l’Euro, et a clairement critiqué la prise de position de Marine Le Pen.

L’éducation

Là encore, voilà un sujet qui divise les deux candidats. Emmanuel Macron a parlé à nouveau de son projet de réduire le nombre d’élèves des classes de CP et CE1 à 12, dans les zones en difficulté. Le candidat ne s’est pas prononcé clairement concernant son programme sur l’école. Concernant le collège, il a rappelé que l’enseignement des langues anciennes était important. Il souhaite également réaffirmer la sécurité scolaire.

En revanche, Marine Le Pen a été un peu plus bavarde sur ce sujet, rappelant qu’elle souhaitait rétablir l’autorité du maître, faire de l’apprentissage du Français une priorité, et mettre fin au collège unique pour privilégier la professionnalisation des jeunes élèves. Elle parle également d’interdire l’enseignement des langues et cultures d’origine au primaire.

La réforme des institutions

Les deux candidats ont ensuite été interrogés sur la réforme des institutions, mais le débat a finalement plutôt porté sur la question des affaires. En effet, Emmanuel Macron a rapidement visé Marine Le Pen, lui rappelant qu’elle était sous le coup d’une instruction judiciaire. Marine Le Pen a vivement répliqué de manière cinglante, espérant pour lui qu’il n’avait pas un compte offshore aux Bahamas. Un débat sans fond qui n’a pas apporté de réelle réponse à la question posée au départ sur la réforme des institutions.

Une conclusion sous tension

Les candidats disposaient de quelques minutes pour conclure le débat comme ils le souhaitaient. Marine Le Pen n’a pas vraiment apporté de conclusion, se contentant de critiquer ouvertement le projet d’Emmanuel Macron. De son côté, le candidat d’En Marche ! a préféré rappeler que la France était un beau pays, et qu’il avait beaucoup d’ambition pour lui. Et surtout que le pays méritait mieux que Marine Le Pen.

Ce lendemain de débat, 63% des personnes interrogées auraient trouvé Emmanuel Macron plus convaincant… Attendons de voir ce que ça donnera dimanche !

Publié le jeudi 4 mai 2017 à 13:05, modifications jeudi 4 mai 2017 à 11:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !