Politique

Election Présidentielle 2017 : Jean-Luc Mélenchon répond clairement aux attaques de la gauche

Il demande à ses troupes de rester concentrées sur l'essentiel, à savoir l'élection

C’est la dernière ligne droite dans cette campagne pour la Présidentielle. Jean-Luc Mélenchon était en meeting à Toulouse ce dimanche 16 avril, et a rappeler à ceux qui le soutiennent ce qui était vraiment important pour gagner… Un moment intense et particulièrement intéressant…

Personne ne croyait en la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Et pourtant… Les sondages sont très favorables envers le candidat de la France Insoumise, qui se bat pour la troisième place aux côtés de François Fillon. Certains affirment même qu’il pourrait bien créer la surprise en accédant au second tour de l’élection présidentielle ! L’homme politique a su convaincre les indécis de la gauche, et proposer un programme original. Mais avec ses équipes, il a surtout construit une stratégie de communication extrêmement intéressante.

Ce dimanche 15 avril, Jean-Luc Mélenchon était à Toulouse. Il a animé un lourd meeting, une semaine avant l’élection. C’était le moment ou jamais de resserrer ses troupes, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il l’a fait ! Pourtant, il fait face à de très nombreuses critiques. Pas plus tard que dimanche soir, François Hollande, Président de la République, rappelait qu’il ne soutenait pas le candidat de la France Insoumise :

Jean-Luc Mélenchon, il ne représente pas la gauche que je considère comme celle qui permet de gouverner, et il a des facilités qui quelquefois tombent dans le simplisme. On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de responsabilité dans les massacres chimiques en Syrie. On ne peut pas considérer que Poutine peut faire n’importe quoi. On ne peut pas sortir de l’OTAN sans que ça ait des conséquences, on ne peut pas mettre en cause ce qui a été la grande construction européenne et surtout quand on se réclame de François Mitterrand.

« Je ne suis pas communiste »

François Fillon également ne s’est pas gêné non plus, il y a quelques jours, pour qualifier le programme de Jean-Luc Mélenchon de communiste. Mais tout cela ne semble pas vraiment déranger l’homme politique ! Jean-Luc Mélenchon ne perd pas son sang-froid, bien au contraire. Il continue à clamer qu’il ne fait pas partie de l’extrême gauche. Il veut plus que tout démontrer qu’il fera un excellent chef de l’état. Jean-Lu Mélenchon serait le seul des onze candidats à pouvoir faire changer les choses. Durant son meeting à Toulouse, il a ainsi par exemple déclaré, devant 70 000 personnes réunies pour le soutenir :

Monsieur Fillon me reproche d’être communiste! Et bien c’est un reproche tout à fait supportable. Mais je ne le suis pas… Et ça ne m’empêche pas d’être extrêmement satisfait de trouver dans nos rangs les communistes.

Cependant, rien n’est joué pour l’instant, et Jean-Luc Mélenchon en est bien conscient. Il sait que tout peut changer au dernier moment. On parle notamment beaucoup du vote caché qui jouerait en la faveur de François Fillon… Il a donc tenu à resserrer ses troupes :

La victoire est à portée de nos efforts. Je vous met en alerte pour la semaine qui vient (…) Nous allons entendre des choses inouïes à mon sujet (…) Et je vous demande de faire preuve de sang-froid.

Encore une semaine à patienter avant d’enfin savoir à quelle sauce nous allons être mangés… A suivre !

Publié le lundi 17 avril 2017 à 9:10, modifications lundi 17 avril 2017 à 12:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !