Politique

Election présidentielle 2017 : Jean-Luc Mélenchon ne votera pas FN mais ne donne pas de consigne de vote

Dans une vidéo publiée ce vendredi, Jean-Luc Mélenchon a écarté tout vote pour Marine Le Pen. Cependant, il s’est refusé à donner une consigne de vote à ses électeurs.

Après de longs jours de silence, Jean-Luc Mélenchon est finalement sorti de sa réserve et a repris la parole sur son compte YouTube ce vendredi 28 avril.

Cependant, malgré les demandes pressées de ses détracteurs et du camp d’Emmanuel Macron, il n’a pas donné de consigne de vote à ses électeurs.

De plus, il a également indiqué qu’il ne révélerait pas quel bulletin il glissera dans l’enveloppe le 7 mai prochain.

Pourquoi je ne le dis pas ? Pour que vous puissiez rester groupés.

Le leader de la France Insoumise a aussi indiqué qu’il voulait que chaque électeur qui s’est prononcé pour lui au premier tour « puisse rester en cohérence avec son vote ».

Vous n’avez pas besoin de moi pour savoir ce que vous avez à faire, je ne suis pas un gourou.

A-t-il aussi affirmé.

Vote blanc ou vote Macron ?

Par conséquent, si Jean-Luc Mélenchon n’a pas donné de consigne de vote, il a toutefois livré quelques indications sur ses intentions.

En effet, s’il a laissé planer le doute, il a catégoriquement écarté de donner sa voix à Marine Le Pen.

Est-ce qu’il y a une seule personne d’entre vous qui doute que je ne voterai pas Front national ?

A-t-il questionné.

Il n’y a pas besoin d’être un grand clerc pour deviner ce que je vais faire.

Pour finir en ajoutant :

Je vous connais assez pour savoir ce que vous ne ferez jamais, donc ce n’est pas le sujet entre nous.

Ainsi, dans la vidéo, celui qui fut le quatrième homme de la présidentielle (avec 19,58%) a ciblé davantage Marine Le Pen qu’Emmanuel Macron :

Madame Le Pen c’est encore pire, c’est bien pire. Elle va aller fouiller dans les berceaux pour savoir qui est Français ou pas. En plus de la charge sociale qu’elle porte contre les Français, de manière retorde et fourbe.

Finalement, Jean-Luc Mélenchon a mis en garde contre les deux personnalités politiques toujours en lice.

L’un parce que c’est l’extrême-finance, l’autre parce que c’est l’extrême-droite.

Selon le leader de la France insoumise, ces deux projets créeraient selon lui, « une pagaille inouïe dans le pays ».

Dans le même temps, Emmanuel Macron et Marine Le Pen courtisent, chacun à leur manière, les électeurs de la France insoumise.

D’un côté, le leader du mouvement En Marche ! tente tant bien que mal d’insister sur la dimension sociale de son programme.

De l’autre, la candidate du Front national a, multiplié les appels du pied aux électeurs de la France insoumise, qui ne se retrouveraient pas, selon elle, dans la proposition de son concurrent.

Publié le samedi 29 avril 2017 à 8:33, modifications samedi 29 avril 2017 à 1:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !