Politique

Election présidentielle 2017 : La force tranquille d’Alain Juppé sort gagnante du premier débat de la primaire à droite

Après le premier débat organisé dans le cadre de la primaire à droite, Alain Juppé a été perçu comme le candidat le plus convaincant par les téléspectateurs, jeudi soir, selon plusieurs sondages.

Les candidats à la primaire de la droite se sont affrontés lors d’un premier échange (dont l’audience a été estimée à 5,6 millions de téléspectateurs), à cinq semaines de la date du scrutin organisé par Les Républicains.

L’exercice s’est révélé assez apaisé, globalement poli, sans surprises, et n’est pas venu bouleverser la hiérarchie des favoris de la compétition. Ainsi, Alain Juppé, qui a assuré qu’il aurait volontiers repris le slogan de 1981 de François Mitterrand « la force tranquille », vient encore de marquer des points.

En effet, à l’issu du premier débat télévisé de jeudi 13 octobre sur TF1 animé par Gilles Bouleau (de TF1), Elizabeth Martichoux (de RTL), et Alexis Brézet (du Figaro), l’actuel maire de Bordeaux est sorti gagnant selon un sondage Sofres pour LCI, Le Figaro et Public Sénat et publié ce vendredi 14 octobre.

D’après cette enquête, 36% des sondés désignent le maire de Bordeaux vainqueur du débat, devant Nicolas Sarkozy (avec 22% ), suivi de François Fillon arrivé ex-aequo avec Bruno Le Maire (11% chacun). Quant à Nathalie Kosciusko-Morizet (3%), Jean-Frédéric Poisson (2%) et Jean-François Copé (1%), ils ferment la marche.

Ces résultats viennent conforter le sondage Elabe pour BFMTV réalisé en fin de soirée, jeudi.

Alain Juppé a été cité par 35% des téléspectateurs interrogés comme le plus convaincant. L’ancien Premier ministre devance Nicolas Sarkozy (21% ). Bruno Le Maire (15%) devance légèrement François Fillon (13%). Quant aux trois autres prétendants, tous se placent sous les 10%.

Par conséquent, ce premier débat télévisé ne semble donc pas avoir fait bouger les perspectives puisqu’un sondage Opinionway, publié jeudi avant le début de la soirée, donnait Alain Juppé comme grand favori. Ainsi, selon cette enquête, avec 42% d’intentions de vote, le maire de Bordeaux devance l’ancien président de la République (28%) de 14 points au premier tour de la primaire à droite. Alain Juppé l’emporterait nettement au second tour, avec 62% des votes, contre 38% pour Nicolas Sarkozy.

Le débat avait à peine commencé, que les rôles semblaient déjà distribués pour la soirée. Sans grande surprise, Juppé a endossé la veste mitterrandienne siglée « force tranquille » et son rôle de rassembleur, misant sur le calme et l’expérience. Unir plutôt que diviser est restée sa ligne de conduite mise en place depuis le début de sa campagne.

Si les déçus du hollandisme veulent nous rejoindre, ils sont les bienvenus.

Avait-t-il ainsi lancé en réponse à la polémique sur les électeurs de gauche qui viendraient voter à la primaire.

Quant à Nicolas Sarkozy, il a insisté sur ses principaux : énergie et expérience. Avant de livrer ses préoccupations martelées depuis son entrée dans la course à l’élection présidentielle d’avril et mai prochain :

Que la France redevienne une grande nation. Lutter contre le déclassement. Etre le porte-parole de la majorité silencieuse.

Pourtant, malgré leurs différences, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ont pris un grand soin à ne pas s’affronter, ne pas s’interpeller, au risque d’avoir un débat « sans éclat, ni surprise » selon la presse ce vendredi matin.

La grande surprise de ce débat télévisé est venu de celui qui était encore inconnu avant la soirée. En effet, Jean-Frédéric Poisson, le président du Parti chrétien démocrate, a bénéficié de l’effet nouveauté et s’est attiré les faveurs des téléspectateurs puisqu’il est en tête des recherches Google et Twitter.

Publié le vendredi 14 octobre 2016 à 12:13, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 21:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !