Politique

Élections américaines : Soupçon de fraude, la dernière chance d’Hillary Clinton ?

Nouveau rebondissement pour les récentes elections américaines. Hillary Clinton a été avertie par un groupe de scientifiques sur de potentielles irrégularités concernant le vote électronique dans le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie. Sa dernière chance ?

Un groupe de scientifiques, mené par le directeur du Centre pour la sécurité informatique et la société de l’université du Michigan Alex Halderman, a alerté les équipes de campagne sur de potentielles fraudes lors de l’élection présidentielle, comme le rapporte le New York Magazine. Un nouveau décompte pourrait être lancé dans au moins un État-clé. S’il mettait en évidence une fraude électorale pendant ces élections américaines, la démocrate pourrait revenir dans la course.

Donald Trump a remporté les élections présidentielles américaines du 8 novembre 2016 avec une avance confortable sur Hillary Clinton en termes de grands électeurs. De nombreux sites avaient alors répandu des rumeurs de tricherie sans fondement avant d’accuser le réseau social Facebook d’avoir favorisé le candidat républicain.

Nouveau rebondissement mardi 22 novembre 2016, le New York Magazine a rapporté qu’un groupe d’experts informatiques et d’avocats avaient des soupçons de fraudes électorales. Les chercheurs auraient trouvé une divergence entre le vote papier et électronique et évoquent un possible piratage informatique.

Les scientifiques assurent avoir la preuve que le nombre de votes totaux dans les Etats du Michigan, de Pennsylvanie et du Wisconsin ont été manipulés au détriment de la candidate démocrate. Selon leurs dires, rapportés par le porte-parole d’Hillary Clinton John Podesta, cette dernière aurait perdu 7% dans les comtés où le vote s’effectue par voie électronique, sans que la main humaine n’intervienne dans le processus de dépouillement. Hillary Clinton aurait alors perdu en Pennsylvanie 27.000 voix, alors qu’il lui en fallait 30.000 pour remporter les vingt grands électeurs de l’Etat.

Cela signifie qu’Hillary Clinton a une chance de relancer ces élections américaines et de s’installer dans le Bureau ovale à la place de Donald Trump le 20 janvier 2017. Mais le temps est compté. Et pour cause, une vérification du scrutin dans trois États où les résultats ont été très serrés doit être demandée d’ici au vendredi 25 novembre par l’un des candidats. Faute de quoi, il sera trop tard pour contester la répartition des voix.

Les chercheurs ont expliqué qu’ils n’avaient pour le moment aucune preuve de piratage, mais estiment que leur théorie mérite d’être étudiée et vérifiée par un comité indépendant.

Publié le jeudi 24 novembre 2016 à 16:34, modifications vendredi 25 novembre 2016 à 1:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !