Politique

Donald Trump met les pieds dans le plat au sujet de l’avortement

Donald Trump n’en est pas à une provocation de plus. Il a, en effet, émis l’idée qu’il fallait punir les femmes qui avortent avant de revenir sur ses propos, provoquant au passage une levée de boucliers tout en gardant l’attention des médias.

Le candidat aux primaires des républicains américains a suggéré, mercredi 30 mars sur la chaîne MSNBC :

Il doit y avoir une certaine forme de punition (…) Il faut interdire l’avortement légal partout aux Etats-Unis.

Le tonitruant milliardaire était interrogé par l’animateur Chris Matthews :

Vous dites que l’avortement est un crime?

Evidemment, les propos de Donald Trump ont ulcéré les pro-choice (mouvement qui défend l’idée politique et éthique que les femmes doivent garder le contrôle de leur grossesse et de leur fertilité), parmi lesquels figure Hillary Clinton qui a dénoncé sur Twitter :

Des propos terrifiants et révélateurs (…) Vous ne pouvez pas laissez quelqu’un avec ce tel dédain des droits des femmes s’approcher de la Maison-Blanche

Le réseau du Planning Familial, qui gère les cliniques où les femmes peuvent avorter, a estimé qu’il s’agissait d’une :

incitation à la violence contre les femmes

Ses rivaux républicains, Ted Cruz et John Kasich, pourtant eux aussi opposés au droit à l’avortement, ont dénoncé les propos du prétendant à la Maison Blanche.

Face à la polémique, Donald Trump a fait machine arrière, ajoutant encore un peu plus de confusion dans son programme déjà brouillon.

Il a commencé par publier un premier communiqué pour expliquer que :

cette question n’était pas claire

Puis d’ajouter dans un second communiqué :

J’envisage de sanctionner non pas les femmes, mais les médecins, et seulement si une loi interdit l’avortement.

Pourtant, ce retournement n’a pas convaincu.

Hillary Clinton a tweeté :

Trump peut toujours essayer de revenir sur ses propos, on l’a bien entendu et très clairement

 

Publié le jeudi 31 mars 2016 à 14:11, modifications jeudi 31 mars 2016 à 13:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !