Politique

Donald Trump malmené en Californie

Une nouvelle manifestation a dégénéré en Californie, en marge d’un meeting de Donald Trump.

La campagne du turbulent candidat républicain a été une nouvelle fois perturbée vendredi 29 avril.

En effet, près d’un millier de manifestants contre Donald Trump s’est amassés devant l’hôtel Hyatt Regency de Burlingame, près de San Francisco en Californie pour protester contre le candidat à la primaire républicaine et ses propos tendancieux.

Le candidat était venu prononcé un discours à l’occasion d’une convention du parti républicain californien.

Des manifestants ceinturaient le bâtiment en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire

Trump Idiot

Ou encore

La peur et la haine ne sont pas des qualités présidentiables

De nombreux drapeaux mexicains flottaient au dessus des mécontents, alors que Donald Trump ne cesse de multiplier les propos homophobes sur le pays voisin, qualifiant ceux qui venaient s’installer aux Etats-Unis de violeurs et de criminels.

Sans oublier qu’il a fait la promesse d’ériger un mur le long de la frontière entre les deux pays. Assurant au passage qu’il renverrait les 11 millions de résidents sans-papiers des Etats-Unis, en majorité d’origine hispanique, s’il était élu président.

Les contestataires ont également projeté des œufs sur la police et ont tenté ensuite de repousser le cordon de sécurité mis en place par la police pour interdire à la circulation les rues des alentours. Si la police a tenté de les repousser, le service d’ordre a très vite été débordé.

Dès son arrivée à l’aéroport, Donald Trump a été informé des manifestations et le convoi a d’abord envisagé de faire demi-tour. Mais c’est sans compter sur la pugnacité du milliardaire, bien décidé à ne pas se laisser faire par une poignée de contestataires.

Ainsi, sur une vidéo prise par hélicoptère, on peut voir Donald Trump, entouré par son service de sécurité, se diriger à pied vers l’arrière de l’hôtel, après avoir franchi quelques obstacles.

Pendant son discours, le magnat de l’immobilier a fait allusion à ces manifestations :

Ce n’est pas l’entrée la plus facile que j’ai faite. C’était comme traverser la frontière. Mais je suis arrivé.

a-t-il plaisanté

Depuis plusieurs semaines, la campagne du candidat est l’objet de manifestations contre sa candidature. Pourtant la primaire de Californie est décisive. En effet, il s’agit de l’Etat américain le plus peuplé et 172 délégués sont à acquérir. Le 7 juin sera donc une date décisive pour Donald Trump s’il veut remporter l’investiture républicaine contre son principal rival, Ted Cruz.

Pour l’instant, Donald Trump a rassemblé 1 001 délégués sur les 1 237 qu’il doit atteindre pour l’investiture.

Publié le dimanche 1 mai 2016 à 13:00, modifications dimanche 1 mai 2016 à 12:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !