Politique

Le député LREM M’jid El Guerrab placé en garde à vue après son altercation avec un cadre du PS

Selon des informations de France Info, le député M’jid El Guerrab (LREM) a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur son altercation avec Boris Faure du Parti Socialiste. L’élu a décidé de renoncer à son immunité parlementaire.

Le député LREM, M’jid El Guerrab, a été placé en garde à vue dans la journée de vendredi selon des précisions de son avocat à France Info. Cette décision est intervenue dans le cadre de l’enquête sur l’altercation qu’il a eue mercredi avec Boris Faure, premier secrétaire de la fédération socialiste des Français de l’étranger. L’élu LREM s’est rendu au commissariat ce vendredi, en début d’après-midi. Il renonce à son immunité parlementaire.

M’jid El Guerrab a publié un message sur Facebook pour clarifier sa position.

Suite à l’altercation que j’ai eue avec M. Boris Faure, j’ai décidé de me mettre en congé du parti et du groupe parlementaire LREM afin de permettre à l’enquête de se dérouler de la manière la plus sereine possible et de faire toute la lumière sur ce qui s’est passé. Je souhaite naturellement le rétablissement le plus rapide à Monsieur Faure.

Les circonstances du drame

M’jid El Guerrab est accusé par Boris Faure de l’avoir frappé avec un casque de moto le mercredi 30 août à Paris. Le cadre de la fédération socialiste des Français de l’étranger a dû être opéré en urgence. Boris Faure a été hospitalisé en soins intensifs. Son état de santé laissait planer beaucoup d’inquiétudes.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour violences aggravées contre le député d’En Marche. Selon M’jid El Guerrab, Boris Faure lui aurait pourtant proféré des insultes racistes ainsi que des menaces de mort. Le député M’jid El Guerrab sera convoqué par son parti la semaine prochaine. Arnaud Leroy, le porte-parole de la République en marche, s’est exprimé sur la réaction du parti face à ce terrible drame sur les ondes de France Info.

On doit l’écouter, l’entendre avant de se prononcer sur une éventuelle sanction, c’est le minimum de respect de procédure.

Boris Faure et M’jid El Guerrab en sont malheureusement venus aux mains. Les deux hommes politiques se trouvaient à la terrasse d’un café. Le député LREM, M’jid El Guerrab, aurait porté de violents coups de casque contre Boris Faure selon des informations révélées par l’hebdomadaire Marianne.

Les réactions du PS et de LREM

Le Parti Socialiste a publié un communiqué suite à cette altercation violente et surréaliste.

Si les circonstances restent encore à éclaircir, il semble établi que notre camarade a reçu des coups, notamment de casque de scooter, d’une violence telle que les pompiers ont été contraints de le transporter en urgence à l’hôpital où il a dû subir une opération chirurgicale. Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté cette agression.

Le parti d’Emmanuel Macron a également tenu à réagir suite à la violence de l’incident.

La République en marche condamne les actes de violence commis à l’encontre de Boris Faure […] Si les circonstances de cette altercation doivent encore être précisées, aucun comportement ne saurait justifier des actes de violence.

Les précisions de M’Jid El Guerrab sur les circonstances de la rixe

Contacté par l’AFP, M’Jid El Guerrab a reconnu un geste violent. Il a néanmoins affirmé avoir réagi à des « insultes racistes » et à une « agression physique ».

Je n’ai jamais agressé de mon propre fait Boris Faure. Je me suis défendu après qu’il m’a attrapé le poignet, pour qu’il le lâche. La seule chose que je tenais était mon casque de moto. Je regrette d’avoir cédé à la provocation.

Le député a indiqué s’être vu prescrire six jours d’ITT (Incapacité totale de travail) et a annoncé son intention de « porter plainte pour agression ».

Une scène surréaliste

Selon l’hebdomadaire Marianne, qui a révélé les faits, l’altercation s’est déroulée rue Broca, à Paris, dans le cinquième arrondissement. Un témoin interrogé par le magazine affirme que le député LREM a « asséné un coup de casque très violent puis un deuxième » à Boris Faure, qui est tombé « par terre, en sang ». Un autre témoin affirme avoir entendu Boris Faure lancer « sale arabe » au député. Selon Gabriel Richard-Molard, cadre de la Fédération socialiste des Français de l’étranger, cette accusation envers Boris Faure est « surréaliste ».

Certains se croient autorisés à attribuer à Boris Faure […] des visées ou des propos racistes. Pour ceux qui le connaissent, ces allégations […] sont risibles et insultantes.

La famille de Boris Faure pourrait notamment envisager de recourir à des « suites judiciaires appropriées en diffamation ».

Un lourd contentieux entre les deux hommes depuis de nombreuses années ?

Un conflit entre les deux hommes remonterait à fin 2016. A l’époque, M’Jid El Guerrab décide de quitter le Parti socialiste pour rejoindre Emmanuel Macron. Lors des élections législatives, le socialiste Boris Faure était directeur de campagne de Didier Le Bret, concurrent direct de M’Jid El Guerrab dans la circonscription des Français d’Afrique du Nord. Boris Faure avait alors qualifié « d’opportunisme » le ralliement de M’Jid El Guerrab à Emmanuel Macron.

L’avenir judiciaire et politique de M’Jid El Guerrab pourrait être compromis par l’enquête et suite à l’évolution de l’état de santé de Boris Faure.

Publié le vendredi 1 septembre 2017 à 18:38, modifications vendredi 1 septembre 2017 à 18:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

5 Commentaires