Politique

Crise au Front national : Florian Philippot s’en va

Florian Philippot a annoncé son départ du Front national, estimant qu’il n’avait « pas le goût du ridicule ».

Florian Philippot et le Front national c’est fini !

En effet, ayant refusé de quitter la présidence de son association Les Patriotes, le conseiller régional du Grand-Est a été « rétrogradé » mercredi 20 septembre au rang de « vice-président sans attribution » du Front national.

Je n’ai jamais eu le goût de rien faire

On m’a dit que j’étais vice-président à rien… Ecoutez, je n’ai pas le goût du ridicule. Je n’ai jamais eu le goût de rien faire. Donc bien sûr je quitte le Front national.

A déclaré Florian Philippot jeudi 21 septembre sur le plateau des 4 Vérités de France 2.

Pourtant, la tension était palpable depuis plusieurs jours. En effet, sur fond de divergences idéologiques, Marine Le Pen avait demandé à vice-président de « clarifier » sa situation. La présidente du Front national lui avait notamment demandé d’abandonner la présidence de son association Les Patriotes, qu’il avait lancée en mai dernier évoquant un « conflit d’intérêt ». Une requête à laquelle il avait refusé d’accéder.

Ainsi, Marine Le Pen a retiré à Florian Philippot son portefeuille de la stratégie et de la communication.

Florian Philippot, sollicité par mes soins, n’a pas répondu à la demande de mettre un terme au conflit d’intérêts résultant de sa double responsabilité.

A fait savoir la présidente frontiste dans un communiqué.

Avant cela, sur CNews, mercredi 20 septembre, Florian Philippot avait tenu un discours particulièrement cinglant à l’égard de la nouvelle ligne politique du Front national.

Le visage que renvoie le FN en ce moment est épouvantable. Un retour en arrière absolument terrifiant, qui affole des milliers de personnes.

Un point de vue qu’il a confirmé ce jeudi matin sur France 2 :

Le Front national est rattrapé par certains vieux démons. On voit des expressions inquiétantes resurgir sur la dédiabolisation.”

D’autres membres frontistes claquent la porte

Dans la foulée de l’annonce de Florian Philippot, plusieurs de ses proches ont également annoncé leur départ du Front national. Ainsi, Sophie Montel, a aussi annoncé sa démission.

L’eurodéputée avait déjà été écartée du groupe FN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté qu’elle présidait. Il lui avait été reproché sa proximité avec le bras droit de Marine Le Pen.

Il est évident qu’il y a au sein du FN, depuis deux ou trois ans, la volonté de rediriger la ligne du parti vers une ligne identitaire, une ligne droite dure, une ligne incarnée très clairement par Bruno Mégret.

A réagi Sophie Montel sur RTL ce jeudi matin.

Elle a été rejointe par Joffrey Bollée, conseiller régional francilien. Par ailleurs, selon BFM TV d’autres élus et membres du Front national, fidèles à la ligne prônée par l’ex-vice-président, pourraient également claquer la porte.

Publié le jeudi 21 septembre 2017 à 10:30, modifications jeudi 21 septembre 2017 à 10:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires