Politique

Comptes offshore : Patrick Balkany passe aux aveux

Optant visiblement pour un changement de stratégie de défense, Patrick Balkany a admis, en octobre dernier, avoir détenu des comptes offshore. Des aveux livrés dans le bureau du juge et qui viennent mettre un terme à plusieurs années de déclarations opposées…

Voilà plusieurs mois que Patrick Balkany est au cœur de la tempête. Et pour cause, le député-maire de Levallois-Perret est notamment accusé d’avoir été en possession de comptes offshore, ainsi que de biens acquis grâce à de l’argent à la source incertaine. Niant tout en bloc pendant de longs mois durant, Patrick Balkany aurait finalement décidé de passer aux aveux. Une information révélée par le Journal du Dimanche (JDD).

En effet, selon le journal, c’est lors d’un entretien dans le bureau du juge Van Ruymbeke, en octobre 2016, que l’élu aurait admis avoir détenu des comptes offshore. Un revirement total dans le système de son système de défense. Pour rappel, en janvier 2016, Patrick Balkany avait refusé de s’expliquer !

Quelques mystères subsistent toujours

L’origine de ce revirement ? Le parlementaire avait eu, peu avant son entretien avec le juge, connaissance d’investigations accablantes menées au Liechtenstein. Seulement, quand on l’interroge sur l’origine de l’argent non déclaré, Patrick Balkany évoque « des fonds cachés en Suisse par son père ». Une information invérifiable pour la justice pour cause de prescription.

Mais le député-maire l’assure : il ne s’agissant « en aucune manière d’argent provenant de la corruption ou d’une quelconque activité illicite ». Encore une fois, il nous faudrait bien croire Patrick Balkany sur parole sur ce point !

Peu avare en révélations, ce dernier a aussi admis avoir possédé la villa Serena aux Antilles. Une propriété bâtie en 1991 sur un terrain acheté en 1989 avec les fonds suisses. La demeure avait été revendue en juillet 2002.

Publié le mardi 10 janvier 2017 à 8:48, modifications mardi 10 janvier 2017 à 8:49

Participer

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Poster un Commentaire
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Minutenews.fr Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz

Vu sur le web

Vers le top