Politique

Cabinet noir : deux proches collaborateurs de François Hollande menacés de mort

La polémique du cabinet noir lancée par François Fillon comme un contre-feu dans sa campagne et suite à la publication du livre “Bienvenue Place Beauvau” prend une tournure inquiétante. Deux conseillers du président François Hollande ont en effet reçu des lettres anonymes directement adressées à l’Elysée.

Les accusations portées par François Fillon sur un présumé cabinet noir au sein du pouvoir viennent d’avoir des conséquences malheureuses. Deux proches conseillers du chef de l’Etat viennent de recevoir des lettres anonymes à l’Elysée. Ces missives comportaient des menaces de mort d’après des informations du Parisien.

Cabinet noir : deux conseillers du président de la République François Hollande menacés de mort

Les personnes visées seraient, d’après l’AFP, Gaspard Gantzer, le chef du pôle presse et communication à l’Elysée et Thomas Cazenave, le secrétaire général adjoint de la présidence.

François Fillon persiste et signe au micro de France Inter

François Fillon avait réaffirmé, au micro de France Inter ce jeudi matin, ses accusations sur la présence d’un cabinet noir au cœur de l’Elysée et qui cherchait à nuire à a campagne. Il a ainsi affirmé que François Hollande était « bien sûr » à l’origine des affaires qui le visent.

J’ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué les documents.

La mèche allumée par François Fillon sur le plateau de France 2 avec la thèse d’un cabinet noir à l’Elysée

François Fillon avait révélé qu’un cabinet noir présidentiel avait orchestré les fuites sur l’affaire des emplois présumés fictifs de sa femme. Ces accusations étaient intervenues à la fin du mois de mars sur le plateau de L’Emission politique de France 2. Le candidat de la droite à l’élection présidentielle s’était basé sur les révélations du livre Bienvenue Place Beauvau.

L’Elysée a démenti ces accusations en précisant qu’il s’agissait là d’accusations « mensongères et sans fondement.»

La réponse judiciaire dans l’affaire du cabinet noir

L’AFP a indiqué jeudi soir que le parquet national financier n’enquêtera pas finalement sur les soupçons de cabinet noir dénoncés par le camp Fillon. Cette information a été obtenue auprès d’une source proche du dossier. Des responsables politiques des Républicains avaient saisi le procureur de Paris et le procureur national financier pour des infractions commises à leurs yeux par la présidence de la République. Ces représentants de la droite s’étaient notamment appuyés sur de nombreux passages et des faits dévoilés dans l’ouvrage Bienvenue Place Beauvau.

Le cabinet noir dénoncé par François Fillon : une accusation qui fait pschitt

Le procureur national financier, Eliane Houlette, a détaillé les raisons pour lesquelles une enquête ne pouvait pas être ouverte. Ces éléments ont été précisés dans un courrier qui a été dévoilé par L’Express. Selon Eliane Houlette, les affirmations de l’ouvrage :

sont trop imprécises et manquent trop d’étai pour pouvoir justifier l’ouverture d’une enquête préliminaire.

Reste à savoir si François Fillon continuera à utiliser cet argument du cabinet noir lors de ses ultimes meetings.

Publié le samedi 8 avril 2017 à 10:06, modifications samedi 8 avril 2017 à 10:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !