Politique

L’énorme bourde de Florence Portelli, porte-parole de François Fillon

"Quand vous êtes assistant parlementaire, vous pouvez être payé à tricoter."

bourde Florence Portelli

Florence Portelli, porte-parole de François Fillon, a maladroitement justifié le salaire d’assistante parlementaire de Pénélope Fillon, sur BFMTV.

De graves propos

Florence Portelli doit s’en vouloir. En effet, invitée mercredi 1er mars au soir sur le plateau de BFMTV, la porte-parole de François Fillon a commis une énorme bourde.

Questionnée par le journaliste Jean-Michel Aphatie au sujet des emplois fictifs occupés par les enfants de François Fillon au Sénat et les rémunérations perçues par Peneloppe Fillon, Florence Portelli a maladroitement livré son aperçu du rôle du collaborateur parlementaire :

Quand vous êtes assistant parlementaire, vous pouvez être payé à tricoter.

Elle s’enfonce toute seule

Puis, se rendant compte de la gravité de ses propos, la maire de Taverny, qui pensait défendre le candidat de la droite a tenté de rectifier le tir en déclarant :

Je ne dis pas que c’est bien mais ça veut dire que quand vous êtes sénateur ou député, c’est vous qui décidez de ce que vous donnez comme travail à votre collaborateur parlementaire. (…) C’est une pratique qui existe pour tout le monde entre parenthèses, même si on ne cite que François Fillon.

Depuis, la phrase prononcée par Florence Portelli tourne en boucle sur les réseaux sociaux.

Lors d’une intervention devant la presse, François Fillon a annoncé mercredi le maintien de sa candidature à l’élection présidentielle, malgré sa convocation préalable à une éventuelle mise en examen.

Dans un entretien au Midi Libre, le candidat de la droite a réaffirmé jeudi :

Je suis candidat. Et quel que soit le calendrier judiciaire, je m’en remets au suffrage universel (…) La justice n’a pas à dicter le calendrier démocratique.

Publié le vendredi 3 mars 2017 à 9:40, modifications vendredi 3 mars 2017 à 9:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires