Politique

Biodiversité : Le Parlement européen a voté l’interdiction de la pêche électrique

Le Parlement européen a voté l’interdiction de la pêche électrique dans l’Union européenne.

Réunis à Strasbourg ce mardi 16 janvier, les eurodéputés du Parlement européen ont voté à une très large majorité l’interdiction de la pêche électrique dans les mers de l’Union européenne. En effet, les amendements ont été votés à une large majorité (402 pour, 232 contre et 40 abstentions) lors de la séance plénière du Parlement. Ils ont ainsi fait annuler la dérogation qui avait été accordée fin 2006. Une satisfaction, notamment pour les élus français, de tous bords, qui avaient pris la tête de la protestation européenne.

Qu’est-ce que la pêche électrique

Accusée d’épuiser les ressources des fonds marins, la pêche électrique est interdite en Europe depuis 1998 par un règlement en faveur de la conservation des ressources de pêche. Mais aussi en Chine, aux Etats-Unis et au Brésil. En effet, il s’agit d’une pratique largement contestée par des associations de défense de l’environnement. Ainsi que par une partie du monde de la pêche, notamment en France.

Expérimentée en mer du Nord, elle consiste à envoyer à partir d’un chalut des impulsions électriques dans le sédiment des fonds marins pour y déloger en les électrocutant les poissons qui y vivent. Puis de les ramener dans les chaluts. Cette pêche dont de nombreux avis scientifiques ont montré les conséquences dévastatrices, fait l’objet de vives critiques. Elle provoque notamment une hécatombe indifférenciée chez les poissons. Et bien d’autres espèces vivantes, victimes collatérales. Or, pour ses partisans, elle sert à les décoller du fond pour remplir plus vite les filets, épargnant ainsi une dépense de carburant aux navires

Que va-t-il se passer maintenant ?

Bien qu’il soit important, le vote de ce mardi ne constitue toutefois qu’une étape dans le long parcours législatif du texte au sein de l’Union européenne. En effet, après le vote des eurodéputés, le Parlement européen va maintenant entrer en négociation avec le Conseil européens (les Etats membres) et la Commission européenne. Ensemble, ils devront trouver un compromis final et valider (ou pas) ce vote. Ainsi, dans les jours à venir, le calendrier sera connu. Toutefois, la décision finale prise par le Parlement et le Conseil peut prendre quelques semaines. C’est désormais à la présidence bulgare en exercice de gérer cette opération.

C’est une très belle victoire contre une pêche terriblement néfaste. Une véritable arme de prédation massive.

S’est immédiatement réjoui dans un communiqué Yannick Jadot (Europe-Ecologie-Les Verts en France). Celui-ci fait partie des eurodéputés à la pointe de la contestation contre la pêche électrique.

Publié le mercredi 17 janvier 2018 à 7:42, modifications mercredi 17 janvier 2018 à 8:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !