Politique

Australie : les ministres interdits d’avoir des relations sexuelles avec leurs collaborateurs

Cette nouvelle mesure va être inscrit au sein du code de conduite des ministres.

La classe politique australienne est secouée par le scandale de la liaison extra-conjugale du Premier ministre adjoint Barnaby Joyce avec son ancienne assistante. Face à cette controverse, les ministres sont donc désormais interdits d’avoir des relations sexuelles avec leurs collaborateurs.

Une réponse radicale

Cette nouvelle mesure radicale a été décrétée le jeudi 15 février par le premier ministre australien Malcolm Turnbull. Ce dernier avait en effet découvert dans la presse que son adjoint avait trompé sa femme avec une assistante, qui attend désormais un enfant de lui. C’est lors d’une conférence officielle que le premier ministre à annoncé cette nouvelle mesure inscrite au code de bonne conduite des ministres. Il en a également profité pour tacler Barnaby Joyce à propos de cette affaire.

En effet, celui-ci a déclaré que Barnaby Joyce était coupable d’avoir “causé une souffrance et une humiliation extrêmes” à sa femme et leur 4 enfants en entretenant une relation adultère avec une assistante plus jeune de 20 années, dont elle est aujourd’hui enceinte. Il est également soupçonné de népotisme pour avoir promu cette collaboratrice à un poste important en échange de faveurs sexuelles. Nombreux sont ceux qui appellent donc à sa démission dans les plus brefs délais.

Un retrait de la vie politique ?

Le premier ministre a eu des mots très durs pour son adjoint : “Barnaby a commis une erreur de jugement choquante en entretenant une liaison avec une jeune femme qui travaillait dans son bureau“, a-t-il déclaré. “Ce faisant, il a plongé ces femmes dans un monde de malheur et nous a tous consternés. Nous sommes de tout coeur avec elles. Cela a été terrible pour elles de se retrouver sous le feu des projecteurs“. L’adjoint Barnaby Joyce, issu du Parti national, est l’une des figures de proue de la coalition gouvernementale constituée avec le parti du premier ministre, le Parti libéral.

Malcolm Turnbull en a également profité pour annoncer au Parlement que Barnaby Joyce prendrait congé la semaine prochaine, car celui-ci ne sera pas en mesure d’assurer ses fonctions. Pendant ce laps de temps, le premier ministre sera en déplacement pendant 4 jours aux Etats-Unis. Ce sera donc le chef du Sénat Mathias Cormann qui assurera son intérim en l’absence de Malcolm Turnbull.

Selon les mots du premier ministre, son adjoint profitera de cette pose pour “évaluer sa propre position“. En effet, il serait optimal pour celui-ci de ne pas avoir à le renvoyer lui-même, car cela pourrait créer des tensions au sein de la coalition. Joyce prendra donc le temps de réfléchir pendant cette semaine afin de décider s’il démissionnera par lui-même.

C’est avec Vikki Campion, une conseillère âgée de 33 ans, que Barnaby Joyce a trompé sa femme Natalie après 24 ans de mariage. Cette affaire ayant éclaté publiquement en Australie, la famille de l’adjoint est donc légitimement “dévastée”.

“Les gens s’attendent à ce que la classe politique donne l’exemple”

D’après le premier ministre australien, les temps ont changé et la classe politique doit désormais se comporter de façon exemplaire. “Je ne suis pas ici pour faire la morale. Mais quelles qu’aient été les affaires acceptables ou sur lesquelles nous fermions les yeux dans le passé, aujourd’hui, en 2018, il n’est pas acceptable pour des ministres d’avoir des relation sexuelles avec des gens qui travaillent pour eux” a-t-il ainsi déclaré. Il a également réaffirmé cette évidence, désormais inscrite au coeur du code de conduite du gouvernement : “les ministres, qu’ils soient célibataires ou mariés, ne doivent pas entretenir de relations sexuelles avec leurs collaborateurs“.

Mais les accusations pesant sur Barnaby Joyce ne s’arrêtent pas là. En effet, l’opposition l’accuse d’avoir accepté de vivre gracieusement dans l’appartement d’un ami millionaire après que l’affaire a éclaté. Cette nouvelle violation du code de conduite est d’autant plus justifiée que Joyce fut a lui-même demandé s’il pouvait occuper cet appartement à son ami. L’adjoint affirme quant à lui l’inverse. Quoiqu’il en soit, les craintes des travaillistes concernant un possible échange de faveurs suite à cette aide gracieuse sont justifiées.

Joyce avait également été impliqué dans une polémique autour de la double nationalité qui avait provoqué la démission de plusieurs députés au parlement australien. Cet épisode avait déjà contribué à affaiblir la majorité déjà fragile issue de la coalition.

 

Publié le samedi 17 février 2018 à 12:11, modifications samedi 17 février 2018 à 12:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !